Menu
Écouter le direct

"J’ai Traversé La Mer" le gwoka éternel d'Edmony Krater

Publié lepar Guillaume Schnee
Edmony Krater / DR
Edmony Krater / DR

Grande figure avant-gardiste de la musique antillaise, le chanteur et trompettiste guadeloupéen sort un nouvel album aussi festif que militant et poétique autour de cette identité musicale qu'il réinvente depuis plus de quarante ans.

Grand pourvoyeur de musique créole, Heavenly Sweetness s'est intéressé depuis ses débuts aux ambassadeurs cette musique de combat et de fête aux martèlements cadencés héritée des esclaves africains déportés aux Antilles françaises. Après avoir célébré l'an dernier le chanteur et percussionniste Erick Cosaque sur la compilation China Ka, le label s'apprête à sortir J’ai Traversé La Mer, dernière oeuvre lumineuse de son compatriote Edmony Krater.

Comme le maloya réunionnais, le gwoka a longtemps été interdit puis toléré mais stigmatisé et censuré. En le rappelant à l’une de ses fonctions ancestrales, celle de communiquer, Edmony Krater entretient l'héritage et l'esprit du gwoka. Cette musique sophistiquée de rébellion et d'émancipation qu'il renouvelle une fois encore sur les neuf titres de J’ai Traversé La Mer en mêlant les sept rythmes du gowka aux musiques dont il s'est imprégné tout au long de sa carrière débutée à la fin des années 70 avec la formation Gwakasonné. Deux ans après l'album An Ka Sonjé, le compositeur Edmony Krater revient accompagné par deux générations de musiciens de son île; le percussionniste Roger Raspail, une autre légende du gwoka, le batteur Sonny Troupé, le claviériste Jonathan Jurion et le bassiste réunionnais Julian Babou. Un voyage spirituel et dansant au cœur de l'immense richesse musicale des Antilles.

L'album J’ai Traversé La Mer sort le 21 août sur le label Heavenly Sweetness.