Menu
Écouter le direct

"Fontpedrosa", le lumineux fado moderno de Carina Salvado

Publié lepar Catherine Carette
Carina Salvado - Photo de Fred « Drichos » Gromier
Carina Salvado - Photo de Fred « Drichos » Gromier

La nouvelle sensation franco-portugaise du fado offre un avant-goût de son troisième allbum "Fado-Pop", une pépite à paraître le 10 avril prochain.

Disons le tout de go, Carina Salvado est une de ces perles rares qu'il vous faut découvrir illico presto. La lyonnaise luso-descendante compose et chante un fado épuré dans la lignée des fadistas du début du 20ème siècle, enrichi d’influences pop, jazz ou rock. Sa grâce naturelle et sa belle humanité en font une artiste précieuse, comme en témoigne le titre Fontpedrosa, écrit en Pyrénées-Orientales, près de la frontière espagnole, dans le petit village de montagne de Fontpedrouse. Le clip réalisé par Fred « Drichos » Gromier exprime l'envie de liberté, de nature, de Carina Salvado, ces choses simples qui lui sont essentielles : 

Seul le picador est banni de cette ronde musicale, ne reste qu'un regard tourné vers Maria, femme libre et électrique, festoyant dans une chaleur intemporelle..."

Carina Salvado est née en France mais toute la famille vit au Portugal. L'idée première de ce disque est de conserver la sève originelle, d'être au plus prêt de la source. Pour elle, la musique c'est vraiment raconter son histoire et rien d'autre. "C'est ce qui fait le côté un peu viscéral de ma musique" précise celle qui a toujours gardé une connexion avec le Portugal "mais pas forcément très simple". 

J'ai une écriture assez impulsive, ça me vient un peu par flashs poétiques comme "brûler dans une braise qui n'est pas nôtre" ou "embrasser un lieu qui n'est pas le mien". C'est de l'huile essentielle d'émotion.

Avec ce troisième album d'amour et de feu dans lequel "il y a plus d'air" que dans les précédents, Carina résiste aux injonctions de genre : "Alors tu fais quoi, du fado, du trad ?" Elle se décolle de la volonté de faire du fado ou d'avoir peur de ne pas en faire correctement, confie t-elle. "Je l'ai appelé "Fado Pop" car il y a certes les racines mais aussi la pop, parce que c'est ma culture. J'écoute beaucoup Bowie". Le premier morceau du disque sera d'ailleurs une reprise de Sympathy, le tube du groupe de rock progressif des années 70, Rare Birds.  

arina Salvado - Photo de Fred « Drichos » Gromier
arina Salvado - Photo de Fred « Drichos » Gromier

Aux côtés de la chanteuse, le précieux noyau dur formé par le contrebassiste Patrick Maradan et le guitariste Benoit Richou et des invités de cœur comme le pianiste Thibaut Saby, le percussionniste Antony Gatta, le bugliste (et trompettiste) Fred Roudet. 

J'aime les lovers, comme Charlie Parker, Chet Baker ... et sur ce disque, pour moi tous les invités sont des lovers. 

Le quintet à cordes convié sur trois titres est arrangé par Pierre Adenot, orchestrateur incontournable (Eicher, Aznavour, Fugain, Calogero...)  et compositeur de musique de films, à qui Carina Salvado a donné carte blanche. "Il m'a fait la même impression quand je l'ai rencontré, un lover ! Je ne savais pas ce qu'il allait écrire. Le jour de l'enregistrement j'ai découvert son travail et c'était génial". 

L'album Fado Pop enregistré par Adrian Bouget au studio L'ArtsScène de Bourgoin-jaillieu, sort le 10 avril avec Z Production.

Album "Fado Pop" de Carina Salvado - Photo de Fred « Drichos » Gromier
Album "Fado Pop" de Carina Salvado - Photo de Fred « Drichos » Gromier