Menu
Écouter le direct

Exclu : "Alewa" le renouveau highlife de Santrofi

Publié lepar Guillaume Schnee
Santrofi / Jay Rutledge
Santrofi / Jay Rutledge

Le combo ghanéen du bassiste Emmanuel Ofori perpétue avec modernité l'âge d'or du highlife d'Accra sur un premier album au groove puissant à écouter ici.

Dans les années 60 puis 70, les rues de la capitale ghanéenne vibraient sur la musique d'innombrables orchestres diffusant les rythmes fiévreux, les cuivres groove et les guitares ondulantes d'un highlife sans cesse en évolution. Héritiers de la musique des pionniers Ebo Taylor, Pat Thomas ou Gyedu Blay Ambolley, huit musiciens d’excellence que s’arrachent les stars de l’afropop tels le roi de l’azonto ghanéen Sarkodie ou le puissant chanteur et producteur nigérian 2face idibia, se sont réunis autour du bassiste et producteur Emmanuel Ofori pour donner un nouveau souffle à cette musique festive et militante. Puissante machine à danser, le jeune collectif Santrofi sort son premier album Alewa à écouter en avant-première ici :

Dans la mythologie du peuple Akan, Santrofi est un oiseau rare et précieux connu pour son plumage aux étincelantes couleurs et ses quatre ailes. Il est interdit de le chasser, l’attraper et le mettre en cage apportent le malheur mais l’apercevoir voler est un signe de chance et de bonne fortune. Alewa, le titre de l'album, est une métaphore sur la tolérance, le vivre ensemble, qui se réfère à un populaire bonbon ghanéen au motif rayé noir et blanc.

Question musique le Ghana est l’un des endroits les plus riches au monde. Hugh Masekela, Fela Kuti, Orlando Julius ou Richard Bona ont tous énormément appris en visitant le pays. Mais aujourd’hui nous avons tout perdu et nous voulons ramener cette magie. (Emmanuel Ofori)

Santrofi réussi à merveille sa mission de redonner à cette musique la place qu'elle mérite, de rappeler à la jeune génération que le highlife a été un élément primordial dans la construction de la musique moderne africaine qui inspira notamment l'afrobeat du voisin nigérian Fela Kuti. Le groupe célèbre la musique highlife classique, dans toutes ses variantes et styles assimilés, des premières souches afro-cubaines et calypso, aux grooves funky et aux influences nigérianes afrobeat et juju. Mais avec leur énergie créative remarquable, les complices d'Emmanuel Ofori y injectent aussi les sons modernes des rues d'Accra comme le Shaku Shaku ou le Gwara Gwara.