Menu
Écouter le direct

Une plongée sonique insolite de Marion Cousin et Kaumwald

Publié lepar Catherine Carette
Marion Cousin & Kaumwald - Photo Eloïse Decazes
Marion Cousin & Kaumwald - Photo Eloïse Decazes

Entre tradition et musique expérimentale, la chanteuse et le duo électro dévoilent un nouveau clip de l'album "Tu Rabo Par'abanico" autour de Romances de l'Estrémadure espagnole.

Marion Cousin (June et Jim) poursuit ses aventures ethno-musicales singulières entamées en 2016 au cœur de la péninsule ibérique. Cette fois elle invite Kaumwald à inventer un langage pour transmettre des airs et des textes empruntés à la mémoire commune des villageois de L'Estramadure. A découvrir en avant-première le clip du titre Las bodas de Inesilla y el Brillante. Les Noces d'Inesilla et l'Étincelant, explique-t-elle, fait partie de cette tradition française et espagnole des chansons liées au mariage, et plus précisément à l'inventaire du trousseau ou de la dot. Ici, on détaille la tenue des mariés : jupon défraîchi, bas rapiécés, veste élimée, pantalon troué. Mais la mélodie est légère et le ton n'est jamais pathétique :  

"Si la dot est toute petite, leur amour, lui, est bien grand" disent les derniers vers. En toile de fond, le bourdon lancinant de la shruti-box remplace la ronde des enfants qui chantent et dansent cet air dans un autre lieu ou un autre temps. "

Marion Cousin ancre toujours sa pratique musicale dans un territoire riche en humanité. Après l’album Jo estava que m’abrasava consacré aux chants de travail et romances de Minorque et de Majorque, elle a investi La Terre sans pain (Las Hurdes, tierra sin pan) de Luis Buñuel, l’inhospitalière région des Hurdes au nord de l'Estrémadure espagnole, une région aride qui fut le berceau des principaux conquistadors du XVIème siècle. 

Pour chaque volet elle choisit une collaboration inédite avec des musiciens apparemment étrangers aux folklores revisités. En duo avec le violoncelliste Gaspar Claus pour le premier, elle tricote cette fois avec Kaumwald pour faire naître de nouveaux possibles entre les chansons de geste et de cour médiévale de la Castille et les mélismes orientaux de l'Andalousie.

On aimait déjà les pièces sonores de l'aventureux duo Kaumwald, composé d'Ernest Bergez ( Sourdure) et de Clément Vercelletto, tous deux membres du trio Orgue Agnès, qui emploient ici leur savant bricolage techno, noise dub et expérimental de tout poil pour porter le chant de Marion sur huit titres arrangés dans une ancienne grange, comme pour mieux révéler les trésors d’antan qui ne demandent qu'à flotter à nouveau dans l'air du temps. 

L'album Tu Rabo Par'abanico est sorti le 22 mai avec Les Disques du Festival Permanent / Le Saule / Big Wax

Tu rabo par'abanico - Artwork Julien Desailly
Tu rabo par'abanico - Artwork Julien Desailly