Menu
Écouter le direct

« Cidade Perdida », le Brésil perdu de Flavia Coelho

Publié lepar Ghislain Chantepie
Flavia Coelho en 2013 à Wiltshire (UK) (C Brandon/Redferns)
Flavia Coelho en 2013 à Wiltshire (UK) (C Brandon/Redferns) ©Getty

La chanteuse carioca vient de mettre en ligne un clip ténébreux où elle dénonce la situation chaotique de son pays.

Au Brésil comme aux États-Unis, les artistes de tous horizons n’entendent pas désarmer face aux populismes au pouvoir. Alors que son pays se trouve plongé dans une pandémie désormais synonyme de tragédie sanitaire, la Brésilienne Flavia Coelho vient de mettre en ligne un nouveau clip ténébreux illustrant l’un des titres de son dernier album DNA publié en octobre dernier. Parisienne d’adoption depuis une quinzaine d’années, c’est donc depuis la France que la chanteuse carioca lève aujourd’hui le poing contre le pouvoir politique en place emmené par le président d’extrême-droite Jair Bolsonaro. 

Avec une verve et un flow impeccable, Flavia Coelho délaisse avec Cidade Perdida les rayons afro-groove qui rythment la plupart de ses compositions au profit d’un rap métisse, dénonçant pêle-mêle sur ce morceau la corruption et le crime organisés qui rongent encore et toujours sa patrie natale. Un clip magnifique où la libération des corps enchevêtrés dans le plastique prend la forme d’une chorégraphie libératoire, allégorie probable d’une libération espérée pour tout un pays.