Menu
Écouter le direct

"Adan on dot Soley", la soul futuriste de Célia Wa

Publié lepar Catherine Carette
Célia Wa - Photo d'Acerola Production
Célia Wa - Photo d'Acerola Production

La chanteuse, flûtiste et compositrice guadeloupéenne humaniste dévoile le premier single "Soul & Ka" de son futur album, un message d'espoir à la jeune génération.

Le Gwo ka, la biguine, le jazz, le Hip-Hop, le reggae, l'électro n'ont pas de secret pour la jeune chanteuse, musicienne et danseuse qui collabore notamment avec David Walters, Casey et Sonny Troupé.  

Nous sommes en Guadeloupe, sur la plage de Tillet, à Deshaies, une des plus belles étendues de sable de la Basse Terre. Célia Wa chante Adan on dot Soley, (Dans  un autre soleil) pour célébrer la vie qu'elle veut savourer à tous les instants. Rendant hommage aux êtres chers qui sont partis, elle pense à ceux et celles qui font notre avenir. 

Entourée de danseuses et d'un danseur magnifiques, vêtus de blanc, comme l'écume des vagues qui viennent mordre la plage, Célia Wa, qui n'est pas sans faire penser à la chanteuse, violoniste, beatmakeuse et productrice Sudan Archives, alterne habits de lumière, chant et flûte sur des arrangements hypnotiques.

Célia Wa - Photo Acerola Production
Célia Wa - Photo Acerola Production

Gratitude pour ce nouveau jour. On garde espoir et patience. Une pensée  et prière pour tout ceux qui sont malades et ceux qui nous ont quittés

Née à Paris, Célia Wa s'est initiée au Ka, tambour local, à l'âge de dix ans, avant de se former à la flûte traversière et de jouer au sein du big band guadeloupéen Kimbol. De retour en France, elle se passionne pour la danse Hip-hop, suit les cours de l'American School of Modern Music de Paris et participe à la comédie musicale Kirikou. Son talent lui fait croiser les routes d'artistes comme Blackunit, Nbee Erik Pedurand, Freepon, Lisa  Spada, Nickylars, Corinne Pierre Fanfan... 

Après son Wa Electro Quartet (2012), elle créait en 2018, Adan on dòt solèy part 1, un projet électro singulier avec la beatmakeuse Ka(ra)mi, initiant ainsi ce qu'elle nomme le Karibfurusound.