Menu
Écouter le direct

Bejuco le nouveau son du Pacifique Sud colombien

Publié lepar Guillaume Schnee
Bejuco / Photo Manuela Uribe / Discos Pacífico
Bejuco / Photo Manuela Uribe / Discos Pacífico

Le jeune collectif originaire de San Andrés de Tumaco sort son premier album "Batea" et célèbre les musiques afro-colombiennes traditionnelles de la côte dans une fusion puissante de rythmes afrobeat.

Surnommée la perle du Pacifique, San Andrés de Tumaco est le berceau de la culture Tumaco-La Tolita, l'une des plus anciennes du continent. Le producteur et musicien Ivan Benavides, à qui l'on doit déjà les projets Rio Mira ou Sidestepper, poursuit son aventure au cœur de la nouvelle scène du Pacifique Sud colombien avec le groupe Bejuco, réunion de jeunes musiciens représentatifs de la bouillonnante scène tumaqueña qui intègre la richesse musicale traditionnelle de leur ville natale dans des sonorités plus globales et contemporaines. Les dix musiciens du collectif dévoilent aujourd'hui leur premier album Batea via le label Discos Pacífico, un titre célébrant l'instrument du Pacifique utilisé dans le quotidien pour extraire de l'or, laver les vêtements, vendre des naidí et bercer les enfants.

« Écouter Bejuco, c'est écouter la traversée entrelacée de la jungle, des rivières et des mangroves avec l'électricité et la rue. Un son frais qui naît du dialogue d'un héritage ancestral avec le contemporain » explique Ivan Benavides. Sur les douze titres de l'album, Bejuco mêle avec ferveur des musiques comme le bambuco, le currulao ou le marimba aux pulsations afrobeat et à des sonorités panafricaines modernes. Percussions afro colombiennes, touches chantantes du marimba, guitares ostinato dansent avec les jeux complexes de voix et de polyrythmies ancestrales portant avec ferveur les complaintes et la joie du littoral. Un album d'"Afrobeat del Pacífico", ou de "Bambuco beat" comme le groupe l'a baptisé, en écoute ici :