Menu
Écouter le direct

"¡Bailalo Duro!", la transe extatique de Nkumba System

Publié lepar Guillaume Schnee
Nkumba System / DR
Nkumba System / DR

Le combo cosmopolite du guitariste Guillaume Cros mêle rythmes et chants venus de Colombie, d'Afrique Centrale et de Cuba dans un cocktail furieusement dansant enregistré entre Bogotá et Paris.

Après avoir joué plusieurs années avec la chanteuse camerounaise Mama Ohandja, les voyages du guitariste globe-trotteur Guillaume Cros, alias Guillo Cros, l'ont conduit en 2014 à Bogotá où il a collaboré avec Pedro Ojeda dans le groupe Romperayo. Dans l'effervescence de la scène musicale tropicale, l'artiste marseillais fonde en 2018 le collectif Nkumba System s'inspirant des mélodies et des rythmiques afro-colombiennes, caribéennes et africaines. 

Une fusion exaltante reliant l'Afrique Centrale aux Caraïbes qui nous embarque dans un bal imaginaire où dansent de concert le makossa camerounais, la cumbia, la rumba zaïroise, le highlife, les musiques cubaines, le currulao de la côte pacifique colombienne ou le blues du désert. Désormais basé dans la cité phocéenne, le combo s'apprête à sortir l'album ¡Bailalo Duro!, le 13 novembre via Prado Records.

La formation cosmopolite se compose de musiciens colombiens, camerounais et cubains et Guillo Cros est accompagné par le bassiste Jhon Socha (Romperayo, la Makina del Karibe), le chanteur-percussionniste Leonel Merchan (La Phónoclórica) Kike Narvaez à la batterie et Simba Daniel Evousa à la guitare rejoints par la chanteuse malienne Mamani Keita sur le titre Paisano et le batteur Pedro Ojeda sur Mujer Hermana.