Menu
Écouter le direct

Les frimas poétiques de la compilation ‘Winter Tales’

Publié lepar Ghislain Chantepie
"Winter Tales" | Deutsche Grammophon (DG)
"Winter Tales" | Deutsche Grammophon (DG)

Le label Deutsche Grammophon revisite mélodies et chants de Noël dans une collection de reprises signées Brian Eno, Hania Rani, ou encore Víkingur Ólafsson.

Quel goût pourrait avoir Noël, encore cette année, sans le souvenir lointain de tous les réveillons passés ? Fête nostalgique par excellence, cette célébration traditionnelle évoque pour beaucoup une forme d’enfance rêvée où petits et grands peuvent partager le temps, d’une journée, un univers plein de mystères, de folklore, et de contes de fées. C’est donc sous cet angle original, celui d’une mémoire hivernale secrète qui serait enfouie en chacun de nous, que le label Deutsche Grammophon a proposé à certains de ses compositeurs les plus en vue de revisiter quelques airs célèbres pour sa nouvelle compilation Winter Tales.

Bien loin d’un énième disque de Noël serinant des cantiques usés jusqu’à la corde, cette collection se veut ainsi très personnelle en puisant dans les souvenirs respectifs de musiciens de différents horizons et dont l’enfance fut baignée par des traditions nationales diverses. C’est le cas, ainsi, de Brian et Roger Eno qui ouvrent ce disque avec Wanting to Believe, une relecture étonnante du Cantique de Noël chantée par les deux frères anglais qui ont substitué au texte original un message d’espoir davantage séculaire.

Plus au nord, la violoniste norvégienne Mari Samuelsen plonge cette compilation dans le bleu et le froid de son pays avec son élégant Mitt hjerte alltid vanker, une chanson de Noël scandinave interprétée ici dans l’onirisme de cordes quasi chevaleresques. Des cordes toujours, mais frappées celles-ci, avec le piano du surdoué Víkingur Ólafsson qui offre à cette Winter Tales une version épurée et tout en clair-obscur de la berceuse islandaise Farðu að sofa fyrir mig. Là encore, le spleen prend le dessus et semble bien le fil rouge de cette collection de frimas poétiques baignée de souvenirs personnels.

C’est le cas, ainsi, de la Norvégienne Ane Brun qui revisite seule, en lieu et place d’un chœur, l’ancien poème allemand Es ist ein Ros entsprungen au fil d’une reprise aussi minimaliste que translucide. Ou encore, du travail réalisé par Hania Rani et Dobrawa Czocher autour du chant traditionnel polonais Jesus Malusieńki. Les deux amies unissent ici piano et violoncelle au fil des odes déjà expérimentés sur leurs derniers travaux, le son des marteaux, pédales et clés conservé lors de l’enregistrement venant enrober la mélodie originale jusqu’à la cristalliser. La magie de Noël ?

"Winter Tales", nouvelle compilation du label Deutsche Grammophon, est parue le 05 novembre dernier.