Menu
Écouter le direct

L'immense soprano Jessye Norman nous a quittés

Publié lepar FIP.fr avec AFP
Jessye Norman en 2014 à New York / Noam Galai/Getty
Jessye Norman en 2014 à New York / Noam Galai/Getty ©Getty

La cantatrice américaine est morte lundi à New York, à l’âge de 74 ans. Elle était reconnue comme l’une des plus grandes sopranos des cinquante dernières années.

Sa "voix soignait les âmes" disait l'auteure et Prix Nobel de littérature Toni Morrison. Cette voix de soprano à la fois sombre et majestueuse, tout comme ses engagements contre le racisme et la pauvreté avaient fait de Jessye Norman une véritable icône internationale. Si elle avait chanté aux cérémonies d'investiture des présidents américains Ronald Reagan et Bill Clinton, ou pour le 60e anniversaire de la reine Elisabeth II, en 1986, avant de recevoir la Médaille nationale des arts des mains du président Barack Obama en 2009, la cantatrice s'était retirée de la scène ces dernières années. Discrète sur sa vie privée et amoureuse, elle avait publiée en 2014 ses mémoires "Stand Up Straight and Sing!". Elle y racontait en détail les femmes qui l'avaient marquée, et le racisme auquel elle avait été confrontée, enfant puis adulte.

Dernière des grandes divas de l'Opéra, la soprano rayonnait sur les œuvres de Wagner, Mozart, Meyerbeer, Verdi, Strauss mais aussi dans des répertoires baroques, jazz, gospel ou spirituals. En France, elle avait inspiré Jean-Jacques Beineix pour son film Diva en 1981 et avait marqué les esprits en chantant "La Marseillaise" en 1989 pour le bicentenaire de la révolution, drapée en tricolore place de la Concorde à Paris.

Je ne me souviens pas d'un moment dans ma vie où je n'ai pas été en train d'essayer de chanter

Née le 15 septembre 1945 à Augusta, dans un Etat de Géorgie alors soumis à la ségrégation, Jessye Norman, issue d'une famille de cinq enfants, s'initie à la musique par l'église, en chantant les traditionnels "spirituals".  En grandissant, elle se met à écouter les opéras à la radio, notamment ceux du prestigieux Metropolitan Opera, où elle allait elle-même devenir une star. Jeune femme noire dans un milieu de la musique classique essentiellement blanc, elle décroche une bourse pour étudier la musique à l'université Howard, un établissement historiquement noir de Washington. 

Engagée dès 1968, elle n'a alors que 23 ans, au Deutsche Oper de Berlin, elle fait sensation dans le rôle d’Elisabeth dans Tannhäuser puis dans Aïda à la Scala, Hippolyte et Aricie à Aix-en-Provence, Didon et Enée à l’Opéra Comique, ou encore Les Troyens au Metropolitan Opera de New York en 1983.

Jessye Norman était aussi une femme de convictions, socialement engagée, notamment pour les artistes des milieux défavorisés. Elle avait fondé dans sa ville natale d’Augusta la Jessye Norman School of the Arts, gratuite pour les plus démunis.

Je dois dire que parfois, lorsque j’entends votre voix, cela me brise le cœur. Mais A chaque fois, lorsque j’entends votre voix, cela soigne mon âme. Toni Morrison