Menu
Écouter le direct

"Celeste", spleen translucide de Brian et Roger Eno

Publié lepar Ghislain Chantepie
Brian et Roger Eno | Deutsche Grammophon
Brian et Roger Eno | Deutsche Grammophon

Les deux frères anglais se font duo sur un nouvel album et dévoilent un premier extrait cristallin.

Ainsi, la fratrie Eno s’est-elle de nouveau retrouvée. Alors que l’ainé Brian a rendu fameux le patronyme familial dans le monde entier depuis l'aventure Roxy Music, son petit frère Roger n’en est pas moins un compositeur et un pianiste chevronné auteur d’une œuvre conséquente chevauchant l’ambient autant que les musiques classiques. 

Réunis en studio pour la première fois en 1983 en compagnie du Canadien Daniel Lanois, les frères Eno donnaient alors naissance à Apollo: Atmospheres and Soundtracks, une relecture très esthétique de l’aventure du programme de la NASA qui conduisit l’Amérique sur la Lune de 1969 à 1972. Publié sous la forme du neuvième album solo de Brian, ce projet scintillant devient bientôt un bijou essentiel des musiques planantes et ouvrit la voie à des collaborations ultérieures entre les deux frères, notamment pour la réalisation de la bande originale du Dune de David Lynch.

Alors que les deux compositeurs ont parachevé l’an dernier une version longue d’Apollo pour célébrer le cinquantenaire du premier alunissage, les voici donc de nouveau réunis en studio dans la perspective d’une première sortie publiée officiellement en duo. Composé d’une vingtaine de titres, Mixing Colours est attendu en mars prochain sur le label Deutsche Grammophon et se présente sous la forme d’un ping-pong créatif, chaque pièce imaginée par Roger ayant fait l’objet d’un travail de dilatation électronique par son frère Brian.

Premier extrait dévoilé aujourd’hui, le mélancolique Celeste témoigne ainsi du processus créatif retenu par le duo où le piano, d’abord seul et hésitant, s’enrobe progressivement d’une nouvelle atmosphère translucide. À la faveur de variations oscillantes, ce spleen minimaliste se fait bientôt tintant et aérien jusqu’à figurer la bande-son d’un Eden perdu.

Mixing Colours | Deutsche Grammophon
Mixing Colours | Deutsche Grammophon