Menu
Écouter le direct

Corey Taylor publie deux titres de son album solo "CMFT"

Publié lepar Guillaume Schnee
Corey Taylor / Ashley Osborn
Corey Taylor / Ashley Osborn

Le frontman de Slipknot et de Stone Sour sort son premier projet solo en octobre et dévoile la vidéo du furieux "CMFT Must Be Stopped" ainsi que la balade "Black Eyes Blue".

Chanteur, compositeur, acteur et auteur comptant des millions de fans à travers la planète, Corey Taylor avait annoncé, pendant sa tournée l'an dernier avec Slipknot, travailler sur ce premier album solo nommé CMFT (pour « Corey Mother Fuking Taylor »). Le héros masqué du metal américain a enregistré à Las Vegas les treize titres de son nouvel opus pendant le confinement accompagné de Jason Christopher à la basse, Dustin Schoenhofer à la batterie, et Zach Throne et Christian Martucci à la guitare. 

L'album dont certains titres ont été écrits pendant sa jeunesse, est un "un hybride de tous ces genres différents qui me plaisent vraiment. C'est une version moderne des vibrations que les gens ont déjà entendues, je les ai prises et jetées à travers un filtre de folie" selon l'artiste originaire de Des Moines, dans l'Iowa. Il vient de mettre en ligne le premier single CMFT Must Be Stopped, titre furieux gravé avec les rappeurs N9ne & Kid Bookie et accompagné d'un clip dans lequel il a invité un véritable All Stars du metal : Lars Ulrich (Metallica), Lizzy Hale (Halestorm), Marilyn Manson, Nikki Sixx (Mötley Crüe), Rob Halford (Judas Priest), Scott Ian (Anthrax), ainsi que Michael Starr et Stix Zadinia (Steel Panther).

Dans ce nouvel album, où Corey Taylor déploie le large spectre de ses talents vocaux, le metal croise le hip hop, le rock classique ou le punk. "Il y a du Slade là-dedans, il y a du Johnny Cash, il y a du Alice In Chains. Je veux dire, de grands refrains, du Rock fun, d'énormes solos." selon l'artiste qui a déjà déclaré que 25 morceaux ont été enregistrés : six faces B acoustiques et six reprises dont Lunatic Fringe de Red Rider, On the Dark Side du Beaver Brown Band ou Shakin‘ d’Eddie Money.