Menu
Écouter le direct

Journée spéciale Django Reinhardt

Publié le

Samedi 6 octobre, Fip consacre son antenne au roi du swing et du jazz manouche Django Reinhardt...

A l'occasion de l'exposition de la Cité de la Musique "Django Reinhardt, swing de Paris",

qui se déroule du 6 octobre 2012 au 23 janvier 2013, Fip consacre sa

journée au roi du swing et du jazz manouche : Django Reinhardt.

Samedi 6 octobre, de 7h à 19h, la programmation de Fip

sera tournée vers les musiques tsiganes : grands classiques, titres

rares, concerts ou reprises, extraits d'interviews...L'univers de Django

au sens large vous

sera dévoilé.

A 19h notre Club Jazzafip recevra Vincent Bessières

et **Bruno

Le Jean. L'émission sera suivie des live de [Bireli

Lagrène ](http://www.bireli-lagrene.com/#) et [Moreno** ](http://www.morenoquartet.com/).

Django Reinhardt naît le 23 janvier 1910, dans une

roulotte stationnée à Liberchies en Belgique. Il fait partie d'une

famille de gens du voyage habitués à traverser l'Europe de part en part.

Dès l'âge de 13 ans, il court le cachet dans les bars et bals

parisiens. Sa réputation de jeune virtuose se répand chez les amateurs

de musique et en 1928, l'accordéoniste Jean Vaissade permet à Django

d'enregistrer son premier disque.

Le 26 octobre 1928, un incendie se déclare dans la roulotte où

vit le musicien. Django est sérieusement atteint à la jambe droite et à

la main gauche. Celle-ci cicatrisant très difficilement, il reste près

de 18 mois à l'hôpital. Django perd l'usage de deux doigts, mais

s'obstine néanmoins, et, après 6 mois de travail sans relâche, il

développe une technique nouvelle sur la guitare que son frère Joseph,

alias "Nin-Nin", lui a apportée en guise d'outils de rééducation.

À sa sortie d'hôpital en 1930, Django Reinhardt

développe une toute nouvelle technique guitaristique, d'autant plus

exceptionnelle qu'elle n'emploie que deux doigts de la main gauche, plus

le pouce pour le jeu en solo. Il parvient néanmoins à plaquer quelques

accords en contorsionnant son annulaire et son auriculaire ankylosés. Il

découvre qu'entre-temps, la guitare a gagné sa place au sein des

orchestres de jazz, cette nouvelle musique venue des États-Unis. Les

premiers contacts de Django avec la musique de Duke Ellington, Joe

Venuti, Eddie Lang ou Louis Armstrong sont un grand choc, et le jeune

guitariste décide de consacrer son existence à la pratique du jazz.

Avec Stéphane Grappelli, ils fondent en 1934, grâce à

Louis Vola, le "Quintette du Hot Club de France". Le groupe comprend

également le frère de Django, Joseph, alias « Nin-nin », ainsi que Roger

Chaput à la guitare et Louis Vola à la contrebasse. Les cinq musiciens

inventent une musique innovante qui remporte un grand succès.

Ils enregistrent de

nombreux disques et jouent dans toute l'Europe aux

côtés de Coleman Hawkins, Benny Carter ou Rex Stewart. Après la

guerre, le Hot Club de France reprend les enregistrements et tournées.

En 1946, une tournée aux États-Unis donne enfin à Django l'occasion de

jouer dans le groupe de Duke Ellington. A la fin des années 40, Django

traverse une période durant laquelle il délaisse la guitare au profit de

la peinture, la pêche ou le billard.

Mais en 1951, commence pour lui un véritable renouveau

:

l'inspiration revient et il joue régulièrement avec un orchestre composé

des meilleurs be-boppers français : Roger Guérin, Hubert et Raymond

Fol, Pierre Michelot, Bernard Peiffer, Jean-Louis Viale. Django

enregistre son dernier disque le 8 avril 1953, avec Martial Solal au

piano, Pierre Michelot à la contrebasse, Fats Sadi Lallemant au

vibraphone et Pierre Lemarchand à la batterie. Il décède le 16 mai 1953.

Considéré avec Charlie

Christian et Wes Montgomery comme l'un des meilleurs guitaristes de

jazz, Django Reinhardt est aujourd'hui encore une influence majeure pour

la plupart des guitaristes à l'instar d'Andrès Segovia ou de Jimi

Hendrix dans des styles bien différents. Son style profondément

original, entre jazz et musique tzigane, s'est depuis lors développé en

un genre musical à part entière, le jazz manouche. Parmi les

compositions les plus célèbres de Reinhardt, on retient souvent "Minor

Swing", "Nuages", "Rythme futur", "Anouman", "Djangology" ou encore

"Douce Ambiance".

**SELECTIONS DE QUELQUES ALBUMS INSPIRES PAR LA

MUSIQUE DE DJANGO REINHARDT :**

Héritiers de Django : - Moreno / Moreno bolero /

1996 / Al sur- Tchavolo Schmitt / Miri familia / 2000 / Djaz

Records- Bireli Lagrene / Complete gipsy project / 2003 /Dreyfus-

Angelo Debarre / Trio tout à cordes / 2008 / Chant du monde-

Yorgui Loeffler / Bouncin' around / 2009 / Chant du monde- The

Rosenberg trio / Djangologists / 2010 / Enja

Musiques Tsiganes : - Valia et Aliocha Dimitrievitch

/ La Russie tzigane / 1988 / Disc AZ- Taraf de haidouks /

Musique des Tziganes de Roumanie / 1991 / Crammed Discs- Titi

Robin / Gitans / 1993 / Silex- Kocani Orkestar / L'Orient est

rouge / 1997 / Crammed Discs- Esma Redzepova / Esma reine des

Tsiganes : mon histoire / 2007 / Accords Croisés- Goran Bregovic /

Alkohol / 2008 / Mercury

Musiques de films et chanteurs français : -

Divers artistes / BO film "Gadjo dilo"de Tony Gatlif / 1998 / Wea

International- Divers / BO film "Accords et désaccords" de Woody

Allen / 1999- Tchavolo Schmitt, Mandino Reinhardt... / BO film

"Swing" de Tony Gatlif / 2002 / Wea International- Thomas Dutronc

/ Comme un manouche sans guitare / 2007 / Universal- Sanseverino

/ Le meilleur de Sanseverino & Les embouteillages / 2010 / Ch+