Menu
Écouter le direct

Un nouveau trailer pour le film "Miles Davis: Birth of the Cool"

Publié lepar Guillaume Schnee
Miles Davis en 1960 / Gai Terrell / Redferns / getty
Miles Davis en 1960 / Gai Terrell / Redferns / getty ©Getty

Le film réalisé par Stanley Nelson Jr. est construit comme une partition qui dresse le portrait du pionnier du jazz moderne et incarnation du cool. En écoute le titre inédit "Hail to the Real Chief".

Présenté l'an dernier à Sundance ou à Deauville, le film documentaire Miles Davis: The Birth of the Cool sera diffusé la semaine prochaine sur PBS dans le cadre de la série American Masters de la chaîne américaine. Si il existe pléthore de documentaires sur le trompettiste-compositeur visionnaire et innovateur, le film du documentariste Stanley Nelson Jr. prend deux heures pour évoquer celui dont le fil conducteur de son existence a toujours été sa détermination sans failles à casser les codes, à se renouveler continuellement et à vivre intensément sa vie comme il le souhaitait. Un portait sans concession de la légende du jazz disparue en septembre 1991 à l’âge de 65 ans,  qui bien que devenu une icône culturelle a souffert toute sa vie du racisme.

Sur le rythme d'une partition jazz, les images d'archives se succèdent, la voix off déclame quelques extraits de l'autobiographie de Miles Davis. Les témoignages se succèdent avec émotion, ceux des musiciens bien sûr comme Jimmy Cobb, Ron Carter, Carlos Santana, Herbie Hancock, Flea, the Roots, Wayne Shorter, Quincy Jones ou le pianiste René Urtreger et Gréco qui reviennent sur sa relation avec la France. Il y a aussi ceux des proches comme sa femme Frances Taylor ou son fils Erin qui n'éludent pas les démons de l'homme impénétrable parfois taciturne, irascible ou violent, rongé par les persécutions et ses addictions.

Le film évoque parfaitement le parcours musical de celui qui n’écoutait jamais ses anciens disques et qui a bouleversé à jamais les codes de la musique, du be-bop au cool, au jazz-fusion ou au doo-bop. Cette quête absolue d'un nouveau son est parfaitement illustrée dans la bande originale du film qui sort le 21 février. On y retrouve des classiques sélectionnés par le cinéaste;  Donna Lee avec Charlie Parker en passant par des standards issus des albums Ascenseur pour l'échafaud, Miles Ahead, Kind of Blue, Sketches of Spain, Someday My Prince Will Come, Bitches Brew ou Tutu. Une compilation qui révèle aussi le titre inédit Hail to the Real Chief :

On retrouve sur Hail To The Real Chief des performances jamais entendues auparavant de Miles sur une musique écrite par Lenny White et co-produite par White et Vince Wilburn jr. Le band sur ce titre est un véritable casting all stars puisque il réunit outre White et Wilburn, Marcus Miller, Emilio Modeste, Jeremy Pelt, Antoine Roney, John Scofield, Bernard Wright, et Quinton Zoto.

"Miles Davis: The Birth of the Cool" de Stanley Nelson Jr.
"Miles Davis: The Birth of the Cool" de Stanley Nelson Jr.