Menu
Écouter le direct

“Shades Of You”, le groove radieux de Moses Boyd et Poppy Ajudha

Publié lepar Ghislain Chantepie
Moses Boyd par Dan Medhurst
Moses Boyd par Dan Medhurst

Le batteur anglais invite sa jeune compatriote au micro d’un nouvel extrait azuré tiré de son premier album solo.

Le nouvel album de Moses Boyd se précise. Et il devrait ravir tous ceux qui attendent de cette étoile de la bouillonnante scène jazz londonienne qu’il sorte des sentiers qu’il a déjà si bien battus. Car cet as de la batterie n’est pas seulement un compagnon de route talentueux du mouvement qui étreint la capitale anglaise depuis plusieurs années. Il est aussi l’un de ces producteurs qui innovent le plus, un vrai crack qui a trafiqué avec brio les codes du genre avec son comparse Binker Golding au point d’être appelé aux baguettes des productions de Zara McFarlane, Sons Of Kemet ou encore du tubiste Theon Cross.

Rien d’étonnant dès lors à ce que le Londonien ait pioché dans sa longue liste d’amis pour enrober son premier album solo, un disque guetté comme le lait sur le feu et dont la sortie est attendue le 14 février prochain sur son propre label. Intitulé Dark Matter, ce long-format s’est progressivement distillé depuis l’automne et la mise en ligne d’un premier simple en forme de fable jazz aussi ténébreuse que féérique. Aujourd’hui, c’est armé du tuba de Theon Cross et de la voix magnétique de sa compatriote Poppy Ajudha que Moses Boyd dévoile un nouvel extrait radieux baptisé Shades Of You. 

Étincelante lors du dernier Worldwide Festival où elle illumina le Théâtre de la Mer sétois, cette protégée de Gilles Peterson s’était déjà fait remarquer sur le dernier album de Tom Misch où elle prête sa voix à un titre imparable. Avec ce Shades Of You, la chanteuse de 24 ans offre de nouveau à entendre sa grâce vocale en l'opposant aux basses pétillantes concoctées par Moses Boyd, un élixir de groove moderne qui ne cesse de ricocher aux confins de la pop, de la house et du jazz. On en redemande.