Menu
Écouter le direct

Shabaka & The Ancestors dévoile le clip "Go My Heart, Go To Heaven"

Publié lepar Guillaume Schnee
Shabaka & the Ancestors / DR / Impulse!
Shabaka & the Ancestors / DR / Impulse!

Le saxophoniste londonien revient au spiritual jazz incantatoire sur l'album "We Are Sent Here By History" et puise dans l'héritage des traditions africaines pour développer son discours poétique et militant.

Quand il n'est pas en train d'explorer son identité caribéenne avec son quartet Sons of Kemet ou qu'il ne se s'aventure pas vers la galaxie psyché-jazz de son trio The Comet Is Coming, Shabaka Hutchings trouve l'inspiration en Afrique du Sud avec son projet Shabaka and The Ancestors. Il y a quatre ans déjà, le héros la scène jazz londonienne actuelle s'installait à Johannesburg avec la fine fleur du jazz local pour enregistrer Wisdom of Elders, un pur bijou de spiritual jazz afro annonçant un effondrement sociétal imminent. Toujours sur la route, le saxophoniste a fait quelques haltes en studio à CapeTown et Johannesburg pour graver les 11 titres de l'album We Are Sent Here By History, attendu le 13 mars sur le label Impulse!.

À  une époque comme la nôtre, où l'on assiste à l'effondrement de nombreuses institutions que nous pensions inébranlables, on a besoin de repenser à la signification de la vie, du soutien ou du progrès.

Par la voix du poète et chanteur Siyabonga Mthembu, Shabaka & the Ancestors évoque la disparition de la pensée, du capitaliste, de la suprématie des Blancs et des piliers archaïques de la virilité qui instaurent le "masculin toxique". Inspiré par la transmission vocale des griots africains et des calypsoniens caribéens, chaque titre, ici, est un poème militant puissant appelant à tout recommencer, à reconstruire le monde. Profondément sombre et solennel, ce spiritual jazz acoustique incantatoire est modernisé par des effets sonores illustrant à merveille le propos des poèmes écrits par Siyabonga Mthembu. 

Servi par un clip magnifique et inquiétant, le single Go My  Heart, Go To Heaven, rend hommage au chant religieux préféré du père de Siyabonga. Il répète le mot "Hamba" (qui signifie va), et comme nous l'explique l'auteur « cela  parle  de  quelqu'un  qui  abandonne  et  qui  veut  quitter  ce monde. Mais dans les moment sombres, c'est un appel à la lumière et au cœur»

Shabaka & the Ancestors  sort l'album "We Are Sent Here By History" le 13 mars
Shabaka & the Ancestors sort l'album "We Are Sent Here By History" le 13 mars