Menu
Écouter le direct

"Rio", la douceur libératrice du Florian Pellissier Quintet

Publié lepar Guillaume Schnee
Florian Pellissier / Photo Sasha Bezzubov
Florian Pellissier / Photo Sasha Bezzubov

Le pianiste globe-trotteur et ses complices fêtent les vingt ans de leur quintet avec un cinquième album de jazz contemplatif.

Sans cesse en mouvement et toujours en quête de nouveaux territoires sonores, Florian Pellissier multiplie les projets; s'adonnant au latin funk avec Setenta, au jazz funk avec Cotonete, aux rythmes brésiliens avec Camarao Orkestra et Os Foda ou encore hip hop avec Guts. Mais c'est avec son fidèle quintet qu'il exprime pleinement ses talents d'écriture et ses rêves de hard bop voyageur depuis vingt ans. Après avoir trouvé l'inspiration dans la transe vaudou du Bénin pour l'album Bijou Voyou Caillou, c'est dans la douceur tropicale brésilienne que l'esprit du compositeur s'est réfugié pour nous offrir un cinquième album, nommé Rio et attendu le 28 mai chez Hot Casa Records.

Pour graver cette collection de sept nouveaux titres, Florian Pellissier a réuni ses intrépides complices, Yoni Zelnik (contrebasse), David Georgelet (batterie), Christophe Panzani (saxophones) et Yoann Loustalot (trompette & bugle) au studio de Rudy Van Gelder, véritable temple du jazz aux allures de chalet-cathédrale post-moderne dans lequel ont été enregistrés les chef-d’œuvres de Blue Note et oû plannent encore les musiques de John Coltrane, Miles Davis, Herbie Hancock, Thelonious Monk, Sonny Rollins, Duke Ellington, Coleman Hawkins, Ray Charles, Freddie Hubbard, Art Blakey et tant d’autres.

Un lieu mythique qui semble avoir plongé les cinq musiciens dans une transe créatrice et une sérénité libératrice préférant cette fois la douceur et la finesse d'un swing rêveur ou d'un hard bop méditatif au groove puissant des aventures passées. Un "spiritual jazz" sensible et suave qui parfois s'emballe et s'envole vers des contrées cosmiques sur Biches dans l'espace qui clôt ce conte jazz élégant à coup de boîte à rythmes et de synthés futuristes.

"Ce disque que je rêvais brut, que je visualisais sale, riche et spirituel s’est en fait heurté à la réalité du moment. L’énergie, la dynamique du groupe n’étaient, à ce moment, pas celles-" explique Florian Pellissier avant de rajouter " Quelque chose résistait. la volonté était de s’enfoncer dans les ténèbres, la réalité nous ramenait vers toujours plus de sensibilité et d’élégance. Nous voulions sortir la machette, la finesse nous appelait."

Florian Pellissier Quintet album "Rio'
Florian Pellissier Quintet album "Rio'