Menu
Écouter le direct

Le savoureux chant jazzy à la française de Thomas Curbillon

Publié lepar FIP.fr
Thomas Curbillon © Annabelle Tiaffay
Thomas Curbillon © Annabelle Tiaffay

Le chanteur, guitariste et amoureux fou de la note bleue, ressuscite la chanson de charme portée par le swing d’antan dans son premier album "Place Sainte-Opportune".

Musicien, homme de radio, enseignant, Thomas Curbillon a vu le jour dans une famille d’artistes qui se nourrissait, la nuit aussi, d'un jazz qui fait la java. Avec ce tout premier album Place Sainte-Opportune, dont il écrit la partition sur des textes en français de Gaëlle Renard, il lance des clins d’œil à ses maîtres, Charles Aznavour ou Henri Salvador. Si sa voix de velours rappelle celle de ce dernier, sa rythmique s'apparente parfois aux singularités d'un Nougaro. Porté par des musiciens de jazz très en vue comme le pianiste Eric Legnini, le contrebassiste Thomas Bramerie et le batteur Antoine Paganotti, Thomas Curbillon évolue avec grâce sur les arrangements de Pierre Bertrand qui donne à la musique l’ampleur d’un big-band où s’invite le trompettiste et bugliste Stéphane Belmondo .

Bercé par les mots de sa Colombine, notre Pierrot lunaire chante sa passion pour une Petite Fleur qu’il souhaite voir grandir toujours dans son jardin, pour une bouffeuse de diamant qui le traite de pingre, pour une anthologiste qui l’a pris dans ses filets ou encore pour son oxymore, son anaphore, son joli rêve devenu vrai. 

L'album Place Sainte-Opportune, réalisé par l'ancien directeur de l’Orchestre national de jazz, Daniel Yvinec, sort le 24 septembre.

En concert : le jeudi 28 octobre au Bal Blomet à Paris