Menu
Écouter le direct

Pierrejean Gaucher dévoile un titre de son lumineux "Zappe Satie"

Publié lepar Catherine Carette
Satie-Zappa-Gaucher @ Pierrejean Gaucher Officiel
Satie-Zappa-Gaucher @ Pierrejean Gaucher Officiel

Vingt ans après son prodigieux “Zappe Zappa", toujours dans l'ombre de l'extravagant moustachu, le guitariste français converse avec le gymnopédiste des Gnossiennes.

On l’attendait ce retour à l’écriture de Pierrejean Gaucher, figure marquante du jazz français, qui avec brio et non sans humour, se réapproprie la musique de l’iconoclaste Erik Satie, entouré de jeunes musiciens éloquents et très actifs sur la scène hexagonale (ONJ, Ping Machine, PJ5, Sarab). Voici Zappe Satie, une sorte de kaléidoscope de l’œuvre du compositeur, tout aussi décalé de son temps que l’était Frank Zappa. On découvre en avant-première, Danse de Travers n°4, le morceau le plus "pop" du disque, qui reprend à 80% les notes de Satie et les réagence différemment. En quelque sorte, un remix inédit de motifs musicaux choisis dans les trois danses originales :

"J’étais en train de bosser dessus à la guitare et quand j’ai monté la cadence des quatre premiers accords à la base du morceau, j’ai eu tout de suite en tête que c’était celle de "Here, there and everywhere" de McCartney dans l'album Revolver". Tout naturellement lui est venue cette courte citation "casée" à 3'16 du morceau et en second clin d’œil, l'effet "Reverse" utilisé dans son solo de guitare qui rappelle que les Beatles furent les premiers à utiliser des effets sonores dans ce même album (comme les bandes passées à l'envers). 

Ça fait partie des petits cailloux subliminaux que j'ai semé tout au long de ce disque. 

Après trois ans de maturation dont deux résidences en conservatoires, Pierrejean Gaucher s’est passionné pour l’œuvre de Satie entrée dans le domaine public. En découvrant ses titres les moins connus, il a constaté avec étonnement que ce dernier avait posé les bases de toutes les musiques du 20ème siècle, aussi bien dans le contemporain que dans le jazz ou la pop. On retrouve même dans sa musique le minimalisme de John Cage… Le titre Satie's Blues (sous-titre I cant’ get no Satie’s faction), inspiré par Première pensée Rose-Croix (1891) a déjà presque la forme d'un blues puisque Satie y répète un petit motif sur les accords I/IV/V. "Satie aurait-il inventé le premier blues de l'histoire "?

Il y a des morceaux dans le disque qui pourrait ressembler à une valse de Bill Evans, d’autres que Zappa aurait pu compléter, ce que fais d’ailleurs moi-même. J’étais parti sur Satie mais plus j’avançais plus je voulais défendre qu’il est le grand-père spirituel de Zappa.  

Si Pierrejean Gaucher met en place cette relation fantasmée en s'invitant dans les échanges, c'est sans doute pour saluer l'esprit de ces deux compositeurs qui n’étaient formatés par aucunes règles. Cette phrase de Zappa, précise-t-il, peut tout à fait s'appliquer à Satie : 

Je fais, pas sérieusement, de la musique sérieuse et sérieusement, de la musique pas sérieuse. Frank Zappa

Le matériau de Satie est un point de départ pour la plupart des titres de l'album, mais voici un petit thème de huit mesures proposé au pied levé par le guitariste dans les derniers moments de studio. La première prise fut la bonne. La couleur qui s’en dégage m’a donné envie de la dédier au musicien d’Arcueil qui est mort quasiment dans la misère".

On aime cet album qui titille les sens et les méninges, construit avec curiosité, obstination et rigueur. Une sorte de remix organique joué avec précision et jubilation par des musiciens tout à fait réjouissants : Thibault Gomez au piano Fender Rhodes, le contrebassiste Alexandre Perrot, le batteur Ariel Tessier, le trompettiste Quentin Ghomari, le tromboniste Robinson Khoury, le saxophoniste et clarinettiste Julien Soro et le peintre-saxophoniste Paul Vergier. Et, cerise sur le gâteau, on apprécie aussi beaucoup sa très belle pochette signée Julien Allègre et les vidéos de Benoît Renard.

Enregistré par Antoine Delecroix au studio Taitbout puis au Studio des arts (Grignan), mixé par Pierrejean Gaucher, Zappe Satie sort le 5 mars.  

Zappe Satie - Pierrejean Gaucher - Graphisme de Julien Allègre
Zappe Satie - Pierrejean Gaucher - Graphisme de Julien Allègre