Menu
Écouter le direct

Les étonnantes vibrations circulaires de Théo Girard

Publié lepar Catherine Carette
Théo Girard orchestre - Photo de Sam Saintyard
Théo Girard orchestre - Photo de Sam Saintyard

Avec "Pensées Rotatives", l’ensemble du contrebassiste nous plonge dans un bain sonore enivrant qui ouvre les chakras.

Théo Girard, cofondateur de la compagnie et du label Discobole, identifiés dans les domaines du jazz et de la world music, semble captivé par l'énergie du cercle. Partant de son trio 30YearsFrom formé avec le batteur Sebastian Rochford (Sons of Kemet, Polar Bear...) et le trompettiste Antoine Berjeaut (Makaya McCraven ...) devenu quartet avec Basile Naudet pour l’album Bulle, il a recomposé les morceaux en imaginant une énergie sonore dynamisante qui rappelle les "Circle songs" de Bobby McFerrin. Une couronne de 12 soufflants est disposée autour du public qui lui-même entoure le trio, le contrebassiste faisant office de point d’ancrage aux tournes répétitives et aux envolées libres de l'orchestre. 

Inspiré par les explosions déjantées du Liberation Music Orchestra du contrebassiste Charlie Haden et de la pianiste Carla Bley qui ont révolutionné le free jazz, Théo Girard prend aussi comme repère esthétique la musique à la fois très écrite, impulsive et foisonnante de Charles Mingus. Avec l’apport de ses comparses (des personnalités très actives sur la scènes française) qui nourrissent ses réflexions en orbite et ses arrangements nuancés, ses Pensées Rotatives naviguent entre héritage et création, entre thèmes entêtants et solos insolents. Une belle expérience de partage et de massage sonore, initiée au Comptoir de Fontenay-Sous-Bois et au Festival Jazz Sous Les Pommiers. 

Ce qui m’émeut le plus en réécoutant cet album c’est de voir le chemin qu’ont parcouru mes compositions parties de seulement, pour la plupart, d’une ligne de basse et d’entendre toute la sensibilité et l’intensité qu’y développent les interprètes. 

Fils de Bruno Girard, l’un des fondateurs de Bratsch, Théo Girard a lui aussi joué dans le groupe qui a contribué à populariser la culture tzigane. Tout aussi imprégné des folklores du monde que de musiques improvisées, on le retrouve dans le groupe de rock maloya Trans Kabar, dans le jazz de contrebande du Deal de Florian Pellissier ou encore aux côtés de la pianiste-chanteuse Macha Gharibian en duo ou dans le groupe G!rafe.