Menu
Écouter le direct

Omer Avital reforme son quintet Qantar sur "New York Paradox"

Publié lepar FIP.fr
Omer Avital Qantar © Lior Tzemach
Omer Avital Qantar © Lior Tzemach

Après le "Groove du jour" du Yes! Trio, le contrebassiste retrouve ses complices de Brooklyn pour un nouveau bijou de hard bop contemporain mêlant les mélodies de ses racines orientales aux tempêtes rythmiques.

Pionnier du jazz israélien arrivé à New York en 1992, Omer Avital est peu à peu devenu un des fers-de-lance de la scène innovante du jazz de la Grande Pomme. Surnommé le "Mingus israélien" avec ses compositions détonantes et l'énergie folle de son swing, le contrebassiste a fondé son propre label Zamzama Records pour plus de liberté et a ouvert son club-studio Wilson Live dans le quartier de Bushwick à Brooklyn. C'est dans ce nouveau lieu de création qu'Avital a réuni ses complices du quintet Qantar pour graver les huit titres originaux de son nouvel album New York Paradox sorti en partenariat avec le label jazz&people.

Qantar, c’est mon gang... Je n’ai pas un groupe, j’ai Quantar ! Nous avons enregistré sans montage, sans correction; nous avons juste joué dans le studio comme si nous étions en concert. (Omer Avital)

C'est dans ce  « un foyer créatif pour les musiciens de Brooklyn » que le pianiste Eden Ladin, le batteur Ofri Nehemya, les saxophonistes Alexander Levin et Asaf Yuria et Omer Avital ont peaufiné leur deuxième projet. Plus qu'un simple quintet de talentueux musiciens israéliens expatriés, Qantar est une réunion d'amis, une formation aux allures de "Jazz Messengers de la Méditerranée" où la complicité rayonne à chaque instant de cet album enregistré dans conditions live, en une prise. Comme à son habitude, le contrebassiste propulse son art du mouvement dans cette oeuvre intense où le swing et le blues règnent en maîtres, parfois illuminés par le lyrisme de mélodies orientales somptueuses.