Menu
Écouter le direct

Nubya Garcia vise les étoiles du jazz londonien

Publié lepar Ghislain Chantepie
Nubya Garcia (photo : Adama Jalloh)
Nubya Garcia (photo : Adama Jalloh)

La jeune saxophoniste vient de mettre en ligne « Source », prélude tournoyant d’un premier album annoncé pour cet été.

Elle n’a pas encore 30 ans mais semble déjà jongler avec le temps. Promesse flagrante de la scène néo-jazz londonienne depuis la sortie de son premier EP il y a trois ans, Nubya Garcia aurait pu brûler les étapes et publier rapidement un album entre deux tournées ou collaborations de studio. Surjouer le sens du timing aurait pourtant été vain : la vague née du bouillonnement musical qui étreint les clubs de la capitale anglaise depuis bientôt une décennie ne retombe toujours pas, preuve du réalisme et du talent de ces jeunes cracks qui rénovent la note bleue à coup de sonorités d’aujourd’hui.

A mi-course entre les stars (Shabaka Hutchings, Kokoroko) et les challengers qui en prennent le chemin (Nubyan Twist, Ezra Collective, Poppy Ajudha), Nubya Garcia s’est déjà faite un nom grâce à ses prestations remarquées sur des scènes prestigieuses parmi lesquelles celles de Jazz à La Villette ou du Worldwide Festival. Comme tant d’autres espoirs de sa génération, la jeune Londonienne fut elle aussi parrainée par le digger en chef Gilles Peterson tout en prêtant régulièrement son saxophone à certains morceaux de ses acolytes parmi lesquels Moses Boyd ou encore le tubiste Theon Cross.

Aujourd’hui, cette native de Camden peut donc cueillir le fruit de ces années passées à étoffer son jazz de mille nuances en annonçant la sortie de son premier long-format pour le mois d’août. Un premier album qui, à l’instar d’autres vingtenaires anglais, semble prendre la forme d’une cartographie existentielle. La famille et l’identité sont ainsi des thèmes centraux de ce Source qui se dévoile dès aujourd’hui avec un premier extrait tournoyant. 

Dépassant les douze minutes, ce prélude qui a donné son titre à l’album s’ouvre sur une rythmique dub qui confirme les intentions syncrétiques de la Londonienne. Bientôt, les cuivres aériens de la brillante Cassie Kinoshi mais aussi des deux Kokoroko Ms Maurice (saxophone) et Richie Seivwright (trombone), rejoignent ceux de Nubya Garcia dans cette longue danse tournoyante. Vivement la suite.