Menu
Écouter le direct

Mort de Dr. Lonnie Smith, virtuose de l'orgue Hammond

Publié lepar FIP.fr
Dr. Lonnie Smith sur scène à la Nouvelle-Orléans en 2015. (Erika Goldring/Getty Images)
Dr. Lonnie Smith sur scène à la Nouvelle-Orléans en 2015. (Erika Goldring/Getty Images) ©Getty

Le maitre soul-jazz vient de s’éteindre des suites d’une maladie pulmonaire à l’âge de 79 ans.

C’est une légende de l’orgue et du jazz qui vient de nous quitter. Le grand musicien américain Lonnie Smith s’est éteint aujourd’hui des suites d’une fibrose pulmonaire, a annoncé Blue Note sur les réseaux sociaux, le label qui lui a permis de se faire un nom à la fin des années 60 et sur lequel il était de retour ces dernières années :

Toujours affublé de sa longue barbe grise et de son turban sur la tête (signes distinctifs des Sikh), Lonnie Smith avait commencé en tant qu’accompagnateur du saxophoniste Lou Donaldson sur des albums comme Alligator Bogaloo puis comme leader et créateur de véritables classiques du soul-jazz tels que Think ! et Turning Point. Influencé par l'orgue d'église ou des jazzmen comme Jimmy Smith, Dr. Lonnie Smith avait fait ses armes dans les clubs de Buffalo avant d’être repéré par Lou Donaldson, Jack McDuff et George Benson. 

Il enregistra plusieurs albums avec ce dernier avant de publier son premier opus soul Finger-Lickin’ Good sur Columbia. Lonnie Smith fit ses début chez Blue Note dès 1967, sur le classique Alligator Boogaloo de Lou Donaldson avec qui il enregistre ensuite Mr. Shing-A-Ling et Midnight Creeper. Il signa ensuite un contrat sur le label et enregistra Think ! en 1968, suivi de quatre autres albums en deux ans (Turning Point, Move Your Hand, Drives et Live at Club Mozambique).

Dr. Lonnie Smith enregistra par la suite sur un grand nombre de labels dont Pilgrimage ("The Healer"), dont il était lui-même le fondateur. Un pianiste et organiste exceptionnel avec plus de 30 albums en tant que leader et 40 en sideman. Son éclectisme musical l’a amené à reprendre la musique d’artistes aussi différents que John Coltrane, Jimi Hendrix et Beck. En 2014, le musicien participa également aux célébrations du 75ème anniversaire de la création de Blue Note en se produisant avec Lou Donaldson lors du concert « Blue Note at 75 » donné au Kennedy Center de Washington.

Surnommé le "Docteur" par les musiciens pour sa capacité à interpréter, ou arranger, toutes les musiques, l'organiste invita en 2016 sur l’album Evolution le pianiste Robert Glasper. Le saxophoniste Joe Lovano fut aussi de la partie; lui qui a commencé sa carrière en jouant aux côtés de l'organiste sur l’album Afrodesia, sorti en 1975. A presque 80 ans, Dr. Lonnie Smith n'avait rien perdu de son groove et publiait encore en mars dernier l’album live Breathe, accompagné de son trio régulier, le guitariste Jonathan Kreisberg et le batteur Johnathan Blake, ainsi que d'un septuor avec John Ellis au saxophone ténor, Jason Marshall au saxophone baryton, Sean Jones à la trompette et Robin Eubanks au trombone, rejoints sur un titre par la chanteuse Alicia Olatuja. 

Un ultime disque contenant deux titres studios inédits enregistrés avec l'icône rock Iggy Pop dont une reprise de Why Can't We Live Together, un tube soul pacifiste du chanteur américain Timmy Thomas sorti en 1972. Mais aussi une version de Sunshine Superman, hymne psyché folk de l'écossais Donovan sorti en 1966.