Menu
Écouter le direct

En écoute : "Merci Miles!", l'ultime concert de Miles Davis à Jazz à Vienne

Publié lepar Catherine Carette
 Miles Davis (1926-1991) sur la scène du festival Jazz a Vienne le 1er juillet 1991. (David Redfern/Redferns)
Miles Davis (1926-1991) sur la scène du festival Jazz a Vienne le 1er juillet 1991. (David Redfern/Redferns) ©Getty

Trente ans après avoir soulevé le festival isérois, le show inédit du légendaire trompettiste fait l'objet d'une luxueuse réédition et se découvre d'ores et déjà en écoute intégrale.

Le trompettiste Miles Davis disparaissait de nos radars terrestres le 28 septembre 1991 à l'âge de 65 ans à l'hôpital St John de Santa Monica près de Los Angeles. Trois mois avant, le 1er juillet 1991, le festival Jazz à Vienne l'invitait pour la quatrième fois. La chanteuse-pianiste Shirley Horn ouvrait alors la soirée. Souvenir mémorable et très émouvant du magnifique théâtre antique dont on ne voyait plus une seule pierre puisqu’environ dix mille personnes avaient fait la queue de longues heures pour avoir une petite place, même debout. 

Avec lui, notamment, le saxophoniste Kenny Garrett qui occupait une belle place de soliste. Au programme, les titres Hannibal, Human Nature 3, Time after Time, Wrinkle, Amandla, un Untitled finale avec the Miles Davis Group et deux compositions de son ami Prince, Penetration et Jailbait :

Miles Davis a été découvert par un public rock en plein essor à la fin des années 60. Il écoutait à cette époque le funk de James Brown, Sly & the Family Stone, les Chambers Brothers, Jimi Hendrix et les Beatles. Il est parvenu à fusionner le jazz avec la musique classique, puis le R&B, le rock et le funk. En 1985, il rompait son contrat engagé depuis de longues années avec Columbia pour signer chez Warner Bros. 

Merci Miles ! Live à Vienne est sorti le 25 juin en coffrets 2-CDs et double-vinyle ainsi que sur les plateformes de téléchargement. L'édition spéciale comprend un livret rédigé par l’historien de la musique, journaliste et producteur Ashley Kahn.