Menu
Écouter le direct

"Light Blue", la balade sensible de Simon Chivallon

Publié lepar FIP.fr
Simon Chivallon - Jérémy Bruyère
Simon Chivallon - Jérémy Bruyère

Avec le trio du jeune pianiste mélodiste, on navigue de Monk aux Beatles, de Gabriel Fauré à Georges Brassens …

Membre de nombreuses formations comme le quartet de Pierre Marcus, le quintet d’Alexis Valet ou encore le Jardin de Julien Dubois, Simon Chivallon s'exprime aussi magnifiquement dans ses aventures en leader. Après Flying Wolf , premier disque en quartet avec Boris Blanchet, Géraud Portal, Antoine Paganotti et, en invités, Julien Alour et Baptiste Herbin, il a opté pour la formule du trio, écrin idéal pour son talent de mélodiste et d’improvisateur. À ses côtés, le contrebassiste Nicolas Moreaux et le batteur Antoine Paganotti, deux comparses de scène dans différents projets de la scène parisienne. On écoute The Wanch, une de ses quatre compositions personnelles : 

Pour cette balade de dix titres pleine de fraîcheur, aux influences et styles variés et aux couleurs chatoyantes, Simon Chivallon revisite quelques chansons ou instrumentaux qui lui sont chers : Light Blue de Thelonious Monk, qui donne son nom à l'album, Après un rêve de Gabriel Fauré, Dans l'eau de la claire fontaine de Georges Brassens, La Mer de Charles Trenet, A Flower Is A Lovesome Thing de Billy Strayhorn ou encore Something de Georges Harrison : 

On note que le pianiste Tony Paeleman, remarqué notamment comme sideman aux côtés d’Anne Paceo ou de Vincent Peirani, est ici l’ingénieur du son éclairé qui a aussi mixé et masterisé l’album.

Light Blue est sorti le 5 mars sur jazz&people, le premier label de jazz participatif français. 

Light Blue - Simon Chivallon
Light Blue - Simon Chivallon