Menu
Écouter le direct

"No Solo", les dialogues de coeur d'Andy Emler

Publié lepar Catherine Carette
Andy Emler - Photo de Christophe Charpenel
Andy Emler - Photo de Christophe Charpenel

En exclu, le pianiste dévoile "Light Please" avec Thomas de Pourquery et Phil Reptil, un extrait de son album attendu le 28 août où il invite Ballaké Sissoko, Naissam Jalal, Rhoda Scott, Géraldine Laurent ...

Pour Andy Emler, un monde sans amitiés, sans dialogues, sans controverses, sans rires, sans surprises, sans débordements n'est pas viable. Voici donc une nouvelle histoire, de nouvelles poésies sonores qui chamboulent l'instant. Cette suite de pièces pour piano et solistes de cœur nommée No Solo, le pianiste, organiste, compositeur et arrangeur l'a écrite et enregistrée seul devant le Steinway du studio de La Buissonne en pensant au jeu et à l'univers des artistes qu’il voulait inviter. Par la suite il a dirigé leurs sessions. Celle que nous vous invitons à découvrir est née de la réjouissante joute musicale nommée Chauve power du duo qu'il forme depuis quelques années avec Thomas de Pourquery. 

"Un jour, en concert avec Thomas, une personne dans le public nous demande du Beethoven pour plaisanter. Qu'à cela ne tienne, Thomas et moi avons improvisé à partir du motif du clair de lune de Ludwig Van. Cela a donné cette pièce "Light Please" car après la nuit : "lumière s'il vous plait !". Le duo devient ici trio avec la voix du guitariste, compositeur, réalisateur Phil Reptil :   

Depuis une petite trentaine d'année Andy Emler fait route avec l'ingénieur du son Gérard de Haro qui sublime ses œuvres. La connivence et l'amitié sont fortes et la musique s'en ressent, comme en témoigne le clip de l'enregistrement du dernier album du MégaOctet ou le duo au sommet avec le saxophoniste Dave Liebman. 

Andy Emler a toujours aimé écrire sur mesure pour les solistes qu’il choisit remarquables. Que ce soit avec le mythique MégaOctet qu'il dirige depuis 1989, en grand orchestre symphonique, en trio avec Claude Tchamitchian et Eric Echampard, ou encore en quartet avec Marc Ducret, il ne déroge pas à sa règle.

Je suis juste un compositeur qui joue du piano. Mon piano est orchestral et percussif, je ne m’entraîne pas huit heures par jour, les exercices ont tendance à m’ennuyer et je ne prends jamais de solos dans les groupes.

Ici il rompt l'insoutenable solitude artistique avec le maître de la kora Ballaké Sissoko, la flûtiste Naïssam Jalal, la saxophoniste Géraldine Laurent, Aminata Nakou Drame, le guitariste Nguyên Lé, Phil reptil, Thomas de Pourquery, l'organiste et chanteuse Rhoda Scott, le contrebassiste Claude Tchamitchian ou encore le Human Beat Box Hervé Fontaine, et nous offre un album émouvant et plein de grâce qui vogue hors du temps.  

No Solo - Andy Emler
No Solo - Andy Emler

“J’ai tenu à imposer aux solistes une manière d’être très zen, de jouer sur ces musiques peu de notes sans jamais lâcher la « climatologie » générale d ‘une œuvre à part entière”

No Solo sort le 28 août sur le Label La Buissonne /distribué par ECM