Menu
Écouter le direct

Le jazz dans tous ses états avec la BO de "The Eddy"

Publié lepar FIP.fr
Jowee Omicil, Lada Obradović, Ludovic Louis et Andre Holland / Netflix
Jowee Omicil, Lada Obradović, Ludovic Louis et Andre Holland / Netflix

Confiée aux compositeurs Glen Ballard et Randy Kerber, la musique de cette série a été enregistrée en live par une formation cosmopolite de la nouvelle scène jazz.

Après les films Whiplash et La La Land, le réalisateur Damien Chazelle s'est lancé l'exercice de la série télévisée pour assouvir sa passion première, le jazz. Coréalisée par Alan Poul (Les Chroniques de San Francisco), Houda Benyamina (L’excellent Divines) et Laïla Marrakchi (Le Bureau des Légendes), The Eddy nous plonge dans l'histoire tumultueuse d'un pianiste de jazz new-yorkais Elliot Udo (Andre Holland) et son associé Farid (Tahar Rahim) qui tentent de redresser un club de jazz parisien. 

Outre l'intrigue et un un casting international réunissant Leïla Bekhti (Tout ce qui brille, Le Grand Bain), Alexis Manenti (César de la Révélation de l’année pour Les Misérables), Joanna Kulig (Cold War), Amandla Stenberg (The Hate U Give), c'est bien le jazz contemporain et sa diversité qui sont au coeur de la série, suivant le parcours et le quotidien difficile des musiciens réunis autour des 20 titres originaux de la bande originale composée par le mythique producteur et compositeur américain Glen Ballard et le pianiste Randy Kerber.

Nous voulions parler du Paris d'aujourd'hui, multi-culturel, et montrer à quel point le jazz peut encore être un espace de liberté. (Glen Ballard)

Création, survie des musiciens, richesse multiculturelle de la scène jazz, la série musicale diffusée sur la plateforme Netflix nous conte de manière vivante et réaliste l'aventure chaotique de ce club en péril et de ces jeunes artistes interprétés par le cosmopolite The Eddy Cast Band : la batteuse croate Lada Obradović qui vient de sortir l'album The Boiling Stories of A Smoking Kettle avec David Tixier, le contrebassiste cubain Damien Nueva Cortes dont l'album Orisun est attendu à la rentrée, le saxophoniste Haïtien-canadien Jowee Omicil, le trompettiste martiniquais Ludovic Louis, le claviériste Randy Kerber, le rappeur Sopico et la chanteuse Joanna Kulig, qui joue aussi le rôle de Maja.

Enregistrée en live pendant le tournage, la bande son navigue entre ballades chantées de comédie musicale et jazz contemporain et métisse puisant son énergie dans le hard-bop, les rythmes afro-cubains ou orientaux, le hip hop, le groove ou les jams tempétueuses. La bande originale inclue les chansons Kiss Me In The Morning interprétée par Jorja Smith et The Eddy, confiée à St. Vincent.