Menu
Écouter le direct

« Expatria », le spleen brésilien de Sly5thAve

Publié lepar Ghislain Chantepie
Sly5thAve | Chris Nec
Sly5thAve | Chris Nec

Le talentueux musicien new-yorkais annonce un nouvel album avec titre mystérieux où s’invite la chanteuse Thalma de Freitas.

C’est de l’ombre d’un totem qu’il a pris la lumière il y a bientôt trois ans. Avec son hommage saisissant à l’œuvre titanesque de Dr. Dre, le New-yorkais Sly5thAve s’est forgé un nom d’un coup d’un seul chez tous les amateurs de hip hop et de groove éclairé. Sylvester Uzoma Onyejiaka II de son vrai nom, propulsait alors, au fil d’un album, le travail du rappeur dans une symphonie orchestrale à couper le souffle, réunissant pour ce faire tout un gratin de musiciens californiens.

Pianiste, batteur, flûtiste, mais aussi arrangeur et producteur de génie, Sly5thAve a profité des derniers mois pour présenter sur scène, partout dans le monde et à l’aide d’un orchestre, ce chef-d’œuvre publié chez les Anglais du label Tru Thoughts. Aujourd’hui, ce talentueux musicien annonce son retour dans les bacs à la rentrée avec un nouveau projet sobrement intitulé What It Is. Premier extrait dévoilé cette semaine, Expatria prend la forme d’un titre subtil qui scrute l’hémisphère sud à la recherche d’un Brésil perdu.

Car c’est bien la profondeur de la saudade qui plane sur ce nouveau morceau, un spleen intraduisible où l’espoir reste permis et qui offre ici le micro (et la plume) à la chanteuse carioca Thalma de Freitas. Éprise de folk et de latin-jazz, cette belle voix brésilienne tisse ici la noblesse et la complexité des sentiments sur le bois et les cordes métissées de Sly5thAve. Un kaléidoscope qui peut évoquer, au milieu des boucles électroniques et des vapeurs cuivrées, jusqu’au mystère des compositions de Juana Molina. Hypnotisant.