Menu
Écouter le direct

L'organiste Dr. Lonnie Smith signe l'album live "Breathe"

Publié lepar Guillaume Schnee
Dr. Lonnie Smith © Mathieu Bitton
Dr. Lonnie Smith © Mathieu Bitton

Un concert du maître de l'orgue soul-jazz enregistré au Jazz Standard de New York en 2017 et augmenté de deux titres studios inédits gravés avec Iggy Pop.

Après avoir marqué son retour chez Blue Note Records en 2016 avec l'album Evolution, la légende de l’orgue Hammond B-3 sortait deux ans plus tard All in My Mind, un concert enregistré au Jazz Standard en trio à l'occasion de son 75ème anniversaire. C'est dans la même salle new-yorkaise qu'ont été captés six des huit titres de la nouvelle œuvre de Dr. Lonnie Smith intitulée Breathe et attendue le 26 mars sur le fameux label jazz qui a dévoilé le titre Bright Eyes :

Le choix de ses enregistrements live permet de capter sur l'instant la créativité de l'organiste septuagénaire qui n'a rien perdu de son groove élégant. Sur Breathe il est accompagné de son trio régulier, le guitariste Jonathan Kreisberg et le batteur Johnathan Blake, ainsi que d'un septuor avec John Ellis au saxophone ténor, Jason Marshall au saxophone baryton, Sean Jones à la trompette et Robin Eubanks au trombone, rejoints sur un titre par la chanteuse Alicia Olatuja. 

L'album commence et finit par deux titres studios inédits enregistrés avec l'icône rock Iggy Pop. Le premier est une reprise de Why Can't We Live Together, un tube soul pacifiste du chanteur américain Timmy Thomas sorti en 1972. Le second est une version de Sunshine Superman, hymne psyché folk de l'Écossais Donovan sorti en 1966.

Dr. Lonnie Smith - 'album "Breathe" / Blue Note Records
Dr. Lonnie Smith - 'album "Breathe" / Blue Note Records

Influencé par l'orgue d'église ou des jazzmen comme Jimmy Smith, Dr. Lonnie Smith a fait ses armes dans les clubs de Buffalo avant d'être repéré par Lou Donaldson, Jack McDuff et George Benson. Il enregistre plusieurs albums avec ce dernier avant de publier son premier opus soul Finger-Lickin’ Good sur Columbia. Surnommé le "Docteur" par les musiciens pour sa capacité à interpréter, ou arranger, toutes les musiques, Lonnie Smith fait ses début chez Blue Note en 1967, sur le classique Alligator Boogaloo de Lou Donaldson avec qui il enregistre ensuite Mr. Shing-A-Ling et Midnight Creeper. Il signe un contrat sur le label et enregistre Think! en 1968, suivi de quatre autres albums en deux ans : Turning Point, Move Your Hand, Drives et Live at Club Mozambique.