Menu
Écouter le direct

John Scofield célèbre le contrebassiste Steve Swallow

Publié lepar FIP.fr
John Scofield / Courtesy of Artist
John Scofield / Courtesy of Artist

Après "Combo 66" le maître de la guitare jazz sort "Swallow Tales" et reprend les thèmes de son vieux complice et mentor présent sur l'album avec le batteur Bill Stewart.

Avec ce son unique qu'il a forgé en plus de quarante ans d'explorations musicales, John Scofield renouvelle sans cesse son swing mélodique qu'il infuse avec bonheur et modernité dans toutes les musiques qu'il affectionne. Après son projet Hudson réalisé l'an dernier avec ses amis Jack DeJohnette, Scott Colley et John Medeski, le guitariste fêtait il y a deux ans son anniversaire avec l'album Combo 66. Pour son nouveau projet, le premier album en tant que leader pour le label ECM, le jazzman originaire de Dayton (Ohio) a décidé de célébrer la force mélodique des compositions de son complice de toujours Steve Swallow.

John Scofield n’avait que 20 ans et étudiait encore à Berklee lorsqu’il rencontra et joua pour la première fois avec le bassiste Steve Swallow, initiant une collaboration qui depuis n’a jamais cessé de se développer dans des contextes toujours changeants. Quand Scofield s’est lancé dans sa propre carrière personnelle en enregistrant ses premiers disques, Swallow faisait partie de son trio (avec Adam Nussbaum à la batterie). Le guitariste a réuni ici Steve Swallow et le batteur Bill Stewart, fidèle d’entre les fidèles depuis la sortie de « What We Do » en 1992, pour graver à New York en un jour les neuf titres de l'album Swallow Tales.

Les compositions de Swallow sont ancrées dans la réalité avec des cadences qui ont du sens. Ce ne sont jamais des exercices purement intellectuels, elles possèdent une vraie force mélodique. Ce sont des chansons plutôt que des ‘pièces’. (John Scofield)

“Parfois quand on joue c’est comme si on formait une seule et même grosse guitare !” aime dire John Scofield dont la complicité avec le bassiste rayonne à chaque instant sur cette oeuvre magistrale. A la batterie, Bill Stewart fournit un environnement attentif à la moindre nuance et entièrement tourné vers l’interaction collective. A chacune de ces nouvelles interprétations des thèmes de Swallow, des classiques comme Hullo Bolinas, Eiderdown, Falling Grace ou Radio ou des œuvres moins connues, le trio improvise, irradie d'élégance, se lance dans un swing mélodieux ou tonitruant, nous bouscule avec son groove raffiné que l'on se surprend à fredonner avec bonheur.

L'album "Swallow Tales" sort le 5 juin sur ECM Records
L'album "Swallow Tales" sort le 5 juin sur ECM Records