Menu
Écouter le direct

João Donato présente "Forever More" avec Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad

Publié lepar Guillaume Schnee
Ali Shaheed Muhammad, João Donato et Adrian Younge © The Artform Studio
Ali Shaheed Muhammad, João Donato et Adrian Younge © The Artform Studio

Pionnier de la bossa nova et magicien du groove brésilien, le pianiste et arrangeur carioca rayonne sur le septième volume de la collection Jazz Is Dead initiée par les deux producteurs américains.

Après Marcos Valle et Azymuth, Ali Shaheed Muhammad (A Tribe Called Quest) et le génie actuel de la Great Black Music Adrian Younge ont décidé de célébrer une autre légende vivante de la musique brésilienne avec le pianiste João Donato. Adulé par Tom Jobim, João Gilberto, Gilberto Gil, Caetano Veloso, Sergio Mendes ou Marcos Valle, le pianiste est pourtant moins connu du grand public que ses complices. Fan de jazz au son funky, éternel expérimentateur, son goût précoce pour la fusion des genres et ses arrangements modernes l'ont longtemps placé en avance des genres musicaux en vogue. 

Depuis quelques années l'artiste s'offre une nouvelle carrière comme avec son album Donato Elétrico gravé avec le jeune collectif pauliste Bixiga 70. À plus de 80 ans aujourd’hui, il rejoint l’aventure de Jazz Is Dead et nous offre Forever More, titre rêveur et extatique aux sonorités seventies avec ses claviers de groove psyché, sa polyrythmie galvanisante et le chant romantique du soulman Loren Oden.

João Donato est né en 1934 et a passé ses jeunes années enclavé dans l'État de l’Acre, à l’ouest du Brésil, à la frontière de l’Amazonie. Il joue de l’accordéon à huit ans avant de passer au piano. Arrivé dans la banlieue de Rio à l'âge de 16 ans et il s'impose vite sur la scène jazz carioca. L'artiste participe aux débuts de la bossa nova aux côtés de Tom Jobim, écrit Minha Saudade et Mambinho avec João Gilberto, mais ses envies d'expérimentations musicales le mènent aux États-Unis. Le pianiste va alors collaborer avec Chet Baker, Cal Tjader, Herbie Mann mais aussi des musiciens brésiliens comme Joao Gilberto, Sergio Mendes ou Astrud Gilberto.

João Donato sort l'album The New Sound of Brazil (1965) réalisé aux États-Unis avec l'arrangeur Claus Ogerman et développe peu à peu cette fusion caractéristique de sonorités brésiliennes et afro-cubaines, de jazz et de groove psychédélique. Un "funk amazonien" qui culmine dans les années 70 sur les albums A Bad Donato, puis Quem é Quem en 1973 et deux ans plus tard Lugar Comum avant de disparaître de la scène pendant près de vingt ans.

Jazz is Dead 7 : João Donato sort le 4 juin
Jazz is Dead 7 : João Donato sort le 4 juin

Inséparables depuis leur projet commun The Midnight Hour, le multi-instrumentiste et producteur surdoué Adrian Younge et le producteur de Brooklyn Ali Shaheed Muhammad, membre du mythique crew hip-hop A Tribe Called Quest, se sont lancé en 2017 dans le projet fou de réhabiliter leurs héros musicaux avec une série d'albums intitulés Jazz Is Dead.Vous m’avez ramené dans le Los Angeles de l’époque”, a commenté João Donato à l’attention des producteurs fin 2019, à la fin de son voyage aux États-Unis pour enregistrer cet album au studio Linear Labs de Younge à Los Angeles et le jouer sur scène lors des soirées Jazz Esta Morto. Avant João Donato, les artistes ont sorti un volume avec le vibraphoniste Roy Ayers, Marcos Valle, avec le saxophoniste Gary Bartz, le groupe Azymuth et avec l'organiste Doug Carn.