Menu
Écouter le direct

Jeff Parker sort l'album "Suite for Max Brown"

Publié lepar Guillaume Schnee
Jeff Parker / Photo Jim Newberry
Jeff Parker / Photo Jim Newberry

Entre improvisations jazz, groove cosmiques, samples et séquençages, le guitariste de Tortoise poursuit ses glorieuses expérimentations avec son collectif The New Breed.

Insaisissable, le compositeur et multi-instrumentiste s'est toujours inspiré de l'esprit libre du jazz et de ses improvisations. Dans son indéfectible quête de nouveaux territoires musicaux et de nouvelles aventures sonores, Jeff Parker a bien sûr fait le bonheur des fans du quintet post-rock de Chicago Tortoise ou du trio jazz d'avant-garde  Chicago Underground. Il s'est aussi illustré en sideman prolifique aux côtés de Joshua Redman, Brian Blade, Joey DeFrancesco, Meshell Ndegeocello ou Makaya McCraven. Quatre ans après son album solo The New Breed, encensé par la critique, Jeff Parker s'apprête Suite for Max Brown, une oeuvre en hommage à sa mère qui sortira le 24 janvier sur le label International Anthem.

Jeff Parker a enregistré lui-même la plupart de la musique de l'album en Californie, une fondation à laquelle samples et beats viennent s'ajouter avant que chaque musicien invité vienne improviser sur ses mélodies et qu'ils finissent de ciseler ce bijou inventif de jazz contemporain par un minutieux travail de post-production.

Dans ma musique, j’ai toujours cherché à explorer l’intersection de l’improvisation et de la musique telle qu’elle se fait à l’ère numérique et essayé de fusionner ces éléments disparates pour en faire quelque chose de cohérent.

Parmi les musiciens qui forment The New Breed avec Parker on trouve le pianiste et saxophoniste Josh Johnson, le bassiste Paul Bryan qui a co-produit et mixé l’album, son complice cornettiste Rob Mazurek, le trompettiste Nate Walcott, vétéran du groupe Bright Eyes de Conor Oberst, les batteurs Jamire Williams, Makaya McCraven et Jay Bellerose (l’un des camarades de Parker à la Berklee School of music), la violoncelliste du Chicago Symphony Orchestra Katinka Klejin et même sa fille de dix-sept ans Ruby Parker qui chantait déjà sur l'album The New Breed.

Jeff Parker / Photo Jim Newberry
Jeff Parker / Photo Jim Newberry

Une oeuvre contemplative et cosmique, où spiritual jazz, free jazz et jazz fusion croisent avec intelligence et sensibilité les chemins du rock progressif et des tempêtes grooves. Aux 9 compositions originales de Jeff Parker s'ajoutent une réinterprétation du titre de Joe Henderson Black Narcissus et une reprise d'After the Rain de John Coltrane.