Menu
Écouter le direct

Les étoiles brésiliennes de la galaxie jazz-funk Aldorande

Publié lepar Guillaume Schnee
Aldorande / Photo Maxence Robinet
Aldorande / Photo Maxence Robinet

Trois ans après un premier voyage au groove cosmique et onirique, le quatuor d'explorateurs français nous invite à une nouvelle mission de fusion fantasmagorique sur l'album "Deux".

Amateurs des folles productions jazz-funk et fusion des années 70, quatre jazzmen français guidés par le bassiste Virgile Raffaëlli nous embarquaient en 2019 dans les rêveries interstellaires de leurs compositions aux mélodies cosmiques et au groove irrésistible. Après une longue phase terrestre, l'équipage s'envole à nouveau vers la planète Aldorande pour nous livrer un nouveau récit de voyage extatique et cinématique. L'album Deux, attendu le 19 novembre via Favorite Recordings, nous plonge dans ce jazz funk intemporel et inventif où le groove se nimbe cette fois d'une aura brésilienne à l'instar de ce premier titre Fenêtres Sur Le Temps :

Comme pour la première expédition du quartet, le commandant Virgile Raffaëlli (Setenta & Joe Bataan, Camarão Orkestra...) est accompagné du claviériste Florian Pellissier (Iggy Pop, Setenta, Cotonete & Di Melo...), de Mathieu Edouard à la batterie (Chassol, De La Soul) et d'Erwan Loeffel aux percussions (Camarão Orkestra, 10LEC6). Pour mieux nous restituer le son des ondes gravitationnelles de leur imaginaire jazz-funk, les musiciens ont invité dans leur vortex groove cinématographique le chanteur Soul Al Sunny et le guitariste Laurent Guillet (Le Soldat Rose, Setenta). La formation jazz alterne librement les rythmiques et les ambiances, fiévreuses ou rêveuses, orchestrant avec classe les pulsations funk et rythmes brésiliens, les claviers célestes et les chœurs enchanteurs.

Le quatuor Aldorande est en concert le 19 novembre au New Morning à Paris.