Menu
Écouter le direct

Jacques Schwarz-Bart renoue avec son gowka jazz sur "Soné Ka-La 2, Odyssey"

Publié lepar Guillaume Schnee
Jacques Schwarz-Bart / DR
Jacques Schwarz-Bart / DR

Quinze ans après l'album "Soné Ka-La", le saxophoniste a réuni le fleurons du jazz caribéen pour une odyssée contemporaine du gowka jazz.

Installé aux États-Unis depuis près de trente ans, le saxophoniste ténor Jacques Schwarz-Bart n'a eu de cesse tout au long de sa carrière de mêler son jazz à ses racines juives et antillaises. Si en 2019, il s'inspirait de chants issus de la liturgie juive pour l'album magnifique Hazzan, 2020 marque le retour du ténor guadeloupéen au gowka cette musique de combat et de fête aux martèlements cadencés héritée des esclaves africains déportés aux Antilles françaises. Quinze ans après l'album Soné Ka-La (que résonnent les tambours!), son projet de jazz caribéen qu'il avait présenté aux quatre coins du globe, «Brother Jack» renoue avec les rythmes des tambours Ka dont il jouait enfant sur Soné Ka-La 2, Odyssey pour lequel il a réuni une véritable dream team du jazz caribéen.

Pour cette nouvelle aventure les mélodies subtiles et les improvisations intenses du saxophoniste trouvent échos au formidable talent vocal de la chanteuse de Marie Galante Malika Tirolien et aux rythmiques vertigineuses des prodiges Arnaud Dolmen à la batterie, Sonny Troupé aux tambours Ka et Gregory Privat au piano. Le bassiste américain Reggie Washington que JSB avait connu dans les groupes de Roy Hargrove et de Meshell N'Degeocello est aussi de la partie apportant sa science du groove à ce projet exaltant.

L'album "Soné Ka-La 2, Odyssey" sort le 2 octobre sur le label Enja.