Menu
Écouter le direct

"I am human", le nouvel opus poétique et intimiste de Tony Tixier

Publié lepar Catherine Carette
Tony Tixier - Photo d'Antonio Porcar
Tony Tixier - Photo d'Antonio Porcar

Le pianiste confie à son clavier sa méditation sensible sur la crise actuelle et sur ce qui constitue l'être humain.

Ouvrir nos cœurs pour mieux voyager et offrir ce que l'on a à donner, telle pourrait être la devise du pianiste, compositeur et chef d'orchestre Tony Tixier. Trois ans après Life of Sensitive Creatures, qui était déjà à ses dires, "un recueil d'émotions mis en musique", il a créé son cinquième album I Am Human, un jazz hybride emprunt de références classiques et romantiques, dans le confinement de son appartement de Montmartre. Il livre six titres inspirés de sa cogitation et de ses échanges sur ce qui nous constitue.

J'ai enregistré quelques chansons classiques et de nouveaux originaux en solo et en duo avec certains de mes amis les plus proches et musiciens préférés, dont Scott Tixier, Hermon Mehari, Adrien Daoud et Ben Leifer. Ainsi que l'incroyable Logan Richardson sur une track originale bonus.

Né d’une mère danseuse et d’un père metteur en scène, Tony Tixier a commencé des études de piano au conservatoire de Montreuil à l'âge de 4 ans en même temps que son frère jumeau. Bébé déjà, sur les genoux de sa mère, il plongeait dans Les polonaises de Chopin, ce qui amène le jeune virtuose de 14 ans à tenter (sans succès) l’entrée au CNSM dans la classe de piano classique. Il se dirige alors vers le jazz dont il apprécie très vite la grande liberté. Après avoir dévoré les œuvres de Schumann, Bach et des compositeurs romantiques du 20ème siècle, il s'est immergé dans les disques des grands maîtres du jazz, comme Erroll Garner, Hank Jones ou Keith Jarrett. A 14 ans il produisait un album en hommage à Coltrane, à 23 ans il sortait son 1er album. Il a vécu les huit dernières années aux États Unis entre New York et Los Angeles. 

Je suis rentrer à Paris en Mars pour le confinement après une dernière tournée aux États Unis en Janvier/février ou j’ai notamment jouer avec mon trio à l’Apollo Theater de NYC et le Miller Symphony Hall à Allentown (ville de Keith Jarrett). Je ne me sens ni new-yorkais ni parisien ni martiniquais mais plus comme un artiste libre et international. 

Tony Tixier a joué avec des artistes comme Gregory Porter, Andrea Bocelli, Alpha Blondy, Wallace Roney, Christian Scott, Logan Richardson, Etienne Charles, Kendrick Scott ... Avec I am human il livre sa sensibilité à fleur de peau sur des titres très évocateurs comme Humain, Someone to watch over me ou encore You know i care. 

I am breathing and I feel. I am an individual with my own set of eyes, my own pair of ears. With these singularities I am (some)one. A human being among all. The addition of each soul breathing around the world is the full name of beauty. We are all connected,                                                                
stay aware...  I AM HUMAN