Menu
Écouter le direct

Guillaume de Chassy revisite la plus belle histoire de Barbara

Publié lepar Catherine Carette
Guillaume de Chassy - Photo de Jean-François Mariotti
Guillaume de Chassy - Photo de Jean-François Mariotti ©Autre

En solo, le pianiste rend un hommage délicat et émouvant à la dame en noir sur son album "Pour Barbara".

Grand fan de Barbara et du travail minimaliste et très pensé du plasticien et vidéaste Bill Viola, Guillaume de Chassy a souhaité mettre en image sa relecture de la chanson Ma plus belle histoire d'amour aveccet "anti-clip musical" réalisé par Antoine Polin, qui invite à la rêverie, à la méditation. "C’est un peu comme Steve Reich, il ne se passe rien mais il se passe toujours quelque-chose " dixit Guillaume de Chassy. Ici, le pianiste est invisible et l’action presque abstraite. Comme une séquence hypnotique, la danse des marteaux de feutres, à rebours de toute démonstration virtuose ou égotique, nous met en apesanteur, en état de contemplation. On peut alors se laisser porter par la seule musique de l'un des chef-d'oeuvres de Barbara :

Bercé par les chansons de la longue dame brune que ses parents écoutaient intensivement, le pianiste, à la croisée du jazz et de la musique classique, a répondu présent à l’appel de La Philharmonie de Paris. En octobre 2017, elle donnait carte blanche à Alexandre Tharaud pour un week-end de concerts évoquant l’œuvre de l’artiste intemporelle de la chanson française. Quoi de mieux pour un musicien rompu à l’improvisation que de revisiter le répertoire de celle qui savait si bien déconstruire les codes !

Et pourtant la proposition l'a intimidé : « C’était une démarche un peu psychanalytique pour moi de plonger dans ces textes qui me hantent depuis toujours et de ne pas chercher à faire l’intéressant avec ces chansons, confie-t-il, car c’est tellement pur, puissant, évocateur. C’est tellement chargé d’émotion qu’on est toujours sur la corde raide ».

Il lui a fallu du temps pour mûrir le projet d'un album proposé par sa maison de disque NoMad Music avec qui il avait déjà enregistré une ode à une autre muse inspirante, Marlène Dietrich.

Guillaume de Chassy - Photo de Jérôme Prébois
Guillaume de Chassy - Photo de Jérôme Prébois ©Autre

Pianiste virtuose, mélodiste raffiné et curieux de toutes formes artistiques, Guillaume de Chassy a collaboré avec des figures du jazz et de la musique classique comme Paul Motian, Lars Danielsson, Andy Sheppard, Enrico Rava, Paolo Fresu, André Minvielle, David Linx, Emile Parisien ... la pianiste Brigitte Engerer, les chanteurs lyriques Natalie Dessay, Laurent Naouri ... et pour cette ode à Barbara il s'agissait de faire un album de musique et non un album de piano. Après une tentative infructueuse, la lumière s’est faite. Le point de départ ne serait pas la musique mais la poésie des textes de Barbara qui deviendrait le fil conducteur. Toute la difficulté étant de ne jamais quitter ce fil poétique et la pureté des mélodies si simples, explique-t-il, « Son côté très à fleur de peau, les blessures dont elle peut témoigner et en même temps cette espèce de force d’évocation incroyable ! C’est cette fragilité-là qui est tellement belle chez Barbara » :

Ce paradoxe, Guillaume de Chassy l'a mis en musique au travers du prisme de sa propre sensibilité, de ses propres ambiguïtés et de son vécu, en prenant soin de ne rien dénaturer. Peu sensible à cette manie du monde actuel qui veut que tout se fasse très vite, il a souhaité prendre son temps. Il a laissé surgir l'émotion provoquée par chaque chanson afin de bâtir la trame du disque qui devait laisser la meilleure part à l'improvisation. "Peu à peu, en équilibre entre Barbara et moi, ces merveilleuses chansons ont trouvé leur place, souvent là où je ne les attendais pas ". Il fut prêt en novembre 2018 pour enregistrer au studio La Buissonne à Pernes-les-Fontaines, en une seule journée, presque en un seul jet. "Le propos était de transcender tout ça, de ne pas laisser les doigts décider mais l’âme, le duende ".

Pour Barbara sort le 5 avril chez NoMad Music. Et c'est bien la sincérité qui émane de cet album poétique et si sensible qui fait naître un regard différent sur Les Rapaces, L'Aigle noir, Nantes, Göttingen, Une petite cantate, Dis, quand reviendras-tu ? ... des mélodies inoubliables que les versions de Guillaume de Chassy, profondément respectueuses et pleines d'amour, nous permettent de garder familières tout en nous emportant au-delà. Un moment de douce rêverie dont vous ne devez pas vous priver !

Concerts :

10/04 à 20h30 : concert de sortie au Bal Blomet, Paris

24/07 aux Musicales d’Hossegor

09/11 au studio 104 de Radio France à Paris