Menu
Écouter le direct

David Linx dévoile le très sensible "Prophet Birds"

Publié lepar Catherine Carette
David Linx - Skin in the Game - Photo de Shelomo Sadak
David Linx - Skin in the Game - Photo de Shelomo Sadak

Au fil de l’eau, découvrez le clip du deuxième single de l’album "Skin in the Game" du chanteur de jazz humaniste.

Chanteur, vocaliste, compositeur, parolier, producteur et multi-instrumentaliste, David Linx, qui a déjà une trentaine d’albums au compteur, est l'une des grandes voix du jazz actuel. Pour son nouvel opus Skin the Game, il réunit la formation née d'une rencontre coup de foudre à l'Auditorium de Radio France, le 14 février 2018, avec le pianiste Gregory Privat, le contrebassiste Chris Jennings et le batteur Arnaud Dolmen. Le guitariste Manu Codjia est invité sur cinq titres parmi les onze compositions aux arrangements épurés. A fleur de peau, cet élégant passeur d'humanité tente avec ses textes et sa voix céleste de transmettre la beauté et l'amour qu'il veut voir en ce monde. 

Notons que deux titres de l’album agrémentés de poèmes dits par Marlon Moore, rappellent le grain de A Lover's Question, chez Label Bleu, le précieux album du chanteur (et batteur) enregistré en 1986 avec son père adoptif, l’écrivain et poète américain James Baldwin, figure du mouvement pour les droits civiques, sur une musique du guitariste Pierre Van Dormael.

Autre bijou, le titre Azadi, (Liberté en Urdu) qui ouvre l’album : “Le texte de ce morceau, précise David Linx dans un communiqué, peut être considéré comme politique si on veut le lire et le comprendre ainsi, il s’inscrit parfaitement dans l’époque que l’on vit actuellement. Chaque phrase peut être lue et écoutée comme une observation du monde qui nous entoure. « Azadi » est un titre lumineux qui insiste sur le fait que dans la société d’aujourd’hui, plutôt que d’avoir de l’espoir, il vaut mieux avant tout « être » un espoir. 

Bruxellois de culture et parisien d’adoption, David Linx a travaillé avec Steve Coleman, Meshell Ndegeocello, Aka Moon, le Count Basie Orchestra, Paolo Fresu, Maria Joao, Natalie Dessay et tant d'autres…. On se souvient notamment de collaborations au long cours avec le pianiste Diederik Wissels et du projet Heartland créé en trio avec le trompettiste Paolo Fresu, puis reformé 15 ans plus tard sous le nom de Whistleblowers (les lanceurs d'alerte). Aujourd'hui, pour ses quarante ans de carrière, la "Voix de l'année" aux Victoires du Jazz 2019, se met à nu.

Concerts :  

12 Oct. 2020 / New Morning, Paris
17 Oct. 2020 / La Rochelle Jazz Festival
18 Nov. 2020 / Théâtre Le Jardin de Verre, Cholet
11 Déc. 2020 / Le Silex, Auxerre 

Skin in the Game sort le  le 18/09/2020 chez Cristal Records

David Linx - Skin in the Game - Photo de Shelomo Sadak
David Linx - Skin in the Game - Photo de Shelomo Sadak