Menu
Écouter le direct

L’electro-jazz puissant de Daïda

Publié lepar Catherine Carette
Photo de Victor Malecot
Photo de Victor Malecot

Le quintet de choc du jeune batteur Vincent Tortillier dévoile une nouvelle session live sur le titre "Hourvari" extrait de leur premier album hypnotique.

Après La légende de Daïdarabotchi, premier E.P de son aventure cosmique Influencée par les musiques de Christian Scott, Joe Hisaishi ou encore Radiohead, Daïda poursuit son voyage en apesanteur sur La passion du cri (Kyrielle), mixé par Nick Guttmann (Christian Scott, Robert Glasper ...) Entre rythmes frénétiques, mélodies planantes, gros son et groove, le quintet surfe sur un jazz progressif résolument moderne à l'énergie rock. On embarque dans la pulse de Vincent Tortillier (Guillaume Perret, François Corneloup, Yves Rousseau, etc.) qui soutient sans fléchir un tempo infernal tout au long de l'album avec son compère Samuel F’hima à la basse. Le guitariste Antonin Fresson, le pianiste Auxane Cartigny et le trompettiste Arno de Casanove complètent cette formation épique.  

Hourvari est un mot de la vénerie. Il désigne le moment où une bête poursuivie par les chiens de chasse à courre, fait volte-face et revient sur ses traces et se se jette d’un bond sur le côté pour tromper l'ennemi et poursuivre sa route. S'ensuit le grand tumulte des chiens rappelés par les chasseurs criant Hourvari et la sonnerie de trompe. C'est cet instant de bravoure désespéré de la bête traquée, cette épopée folle que joue le quintet sur le titre filmé par Aelred Nils. 

L'album La passion du cri (Kyrielle) produit par Jazztronicz est sorti le 21 juin 2021