Menu
Écouter le direct

"You’ve Changed", la métamorphose de Baptiste Trotignon

Publié lepar Catherine Carette
Baptiste Trotignon - You've changed - Photo de Richard Dumas
Baptiste Trotignon - You've changed - Photo de Richard Dumas

L'élégant pianiste français invite Joe Lovano, Avishai Cohen, Ibrahim Maalouf, Thomas de Pourquery, Vincent Segal et Camélia Jordana.... sur ce nouvel opus, dans les bacs le 8 novembre.

Du baroque à la pop en passant par Schubert, Bach, Britten, le rock ou la chanson française, tout intéresse Baptiste Trotignon, devenue l'une des figures majeures du piano. Fan de Bill Evans, de Keith Jarrett ou de Brad Mehldau (avec qui il a commis un quatre mains) comme de Nicholas Angelich ou Alexandre Tharaud, son cœur balance entre le classique et le jazz. Egalement grand amateur des musiques afro-américaines, son jeu est souvent percussif mais il sait tout autant faire chanter son instrument. 

Pour ce troisième album porté par Sony Music, Baptiste Trotignon mêle compositions originales, reprises lumineuses et duos délicieux qui appellent le frisson. Sans fard ni calcul, il se révèle sentimental. Le nom de l'album, You've changed, évoque le fameux standard (du grand répertoire jazz) chanté par Billie Holiday et tant d'autres. C'est le titre éponyme qui ouvre le bal de la métamorphose, servi par l'interprétation très sensible de Camelia Jordana portée par la délicate expression du piano.

Ce disque raconte une histoire, celle d'une évolution, une transformation intérieure, une sorte de chrysalide…Une période qui a accompagné des bouleversements profonds dans ma vie personnelle, et cette musique en est le miroir, le reflet, elle sonne maintenant à mes yeux comme une renaissance. 

En avant-goût de l'album qui sort le 8 novembre, écoutons le en solo dans ce titre des Beatles, Here, There and Everywhere : 

Depuis ses premiers albums en trio au début des années 2000, suivis de deux opus en solo et de trois années en codirection avec le saxophoniste David El-Malek et le batteur Aldo Romano, le talent et la notoriété de Baptiste Trotignon vont grandissants. Il est l'un des rares pianistes de jazz français à jouir d'une réputation internationale. Chacune de ses aventures est un succès. On se souvient de Share enregistré à New-York où il réunissait les légendaires Tom Harrell et Mark Turner ou encore de ses collaborations avec Jeanne Added, Natalie Dessay, Melody Gardot, Miossec, Archie Shepp…En 2016, il présentait un superbe projet sur Kurt Weill avec la mezzo-soprano Kate Lindsey et enregistrait Chimichurri avec le percussionniste argentin Minino Garay et Ancestral Memories avec le cubain Yosvany Terry.  

L'an dernier, l'Orchestre Philharmonique de Radio France créait sa première pièce symphonique "Hiatus et turbulences" à Paris et l'Orchestre National d'Île-de-France jouait son premier Concerto pour piano de Mozart. 

Baptiste Trotignon - Photo de Richard Dumas
Baptiste Trotignon - Photo de Richard Dumas

Toujours à la recherche de formes singulières, Baptiste Trotignon a cette fois choisi de traduire la quintessence de ses sentiments : 

La pureté et l'authenticité sans effet du son acoustique, le son brut dans toute son évidence.  

Il sera le directeur artistique du Festival Pianomania de la journée spéciale piano au Théâtre des Bouffes du Nord du 17 novembre et se produira le même jour pour le lancement de l’album You’ve Changed.