Menu
Écouter le direct

"Absinthe", le nouvel album lyrique de Dominic Miller

Publié lepar Catherine Carette

Le guitariste fétiche de Sting sort un second disque très élégant, le 1er mars.

En douteriez-vous ? L'album Absinthe est né dans le Sud de la France et fleure bon le spiritueux rendu célèbre par des artistes du 19ème siècle, adeptes des paradis artificiels. C'est le nom de cet élixir à la réputation sulfureuse qui s'est imposé au guitariste avant même qu'il n'écrive le moindre thème. Et il fallait bien qu'une des 10 compositions porte ce même nom évocateur de tant de plaisirs.

Le titre éponyme commence sur le jeu fluide de Miller poursuivi d'un échange mélodique avec le bandonéon. Bien plus tard, les cymbales amorcent la montée vers le groove qui s'installe avec la basse, avant que ne rentre le synthétiseur : "Je voulais que le synthé intervienne comme un élément perturbateur, une sorte de sifflement entêtant qu’on pourrait rapporter à l’effet de l’absinthe sur la pensée " explique t-il.

Dominic Miller - Photo de Christoph Müller
Dominic Miller - Photo de Christoph Müller ©Radio France

"Vivant dans le sud de la France, je suis fasciné par l’impressionnisme. Ces lumières rasantes et ensorcelantes que crée le mistral, combinées avec des alcools forts responsables d’intenses gueules de bois ont sûrement poussé quelques-uns des artistes majeurs de ce courant vers la folie. D’où ces ciels verts, ces visages bleus, ces perspectives distordues."

Dominic Miller est l’homme à la guitare dans l’ombre de Sting, "son bras droit et même le gauche " dixit le chanteur. Il est notamment le co-auteur de Shape of My Heart . On l'a vu aussi aux côtés de Paul Simon, The Chieftains, Plácido Domingo ou encore Phil Collins... Le précieux sideman mène également sa propre carrière. Après Silent Light, son premier disque chez ECM, qui exposait des pièces en solo ou juste accompagnées de percussions, le guitariste signe à nouveau avec le prestigieux label pour un opus tout en couleur et en quintet avec le batteur Manu Katché, longtemps membre du groupe de Sting, Santiago Arias au bandonéon, Mike Lindup aux claviers, et Nicholas Fiszman à la basse :

Arias, Fiszman, Miller, Katché, Lindup
Arias, Fiszman, Miller, Katché, Lindup ©Autre

Le guitariste a le goût de l'espace et du silence. Pour illuminer ses compositions à la fois intenses et aériennes, il a travaillé en étroite collaboration avec Manfred Eicher, le producteur allemand, directeur artistique du label ECM qui a mené l'histoire encore plus loin. "Nous avons repensé, remodelé, réinterprété encore et encore chacune des pièces de l’album en studio " précise-t-il, au fameux studio d'enregistrement La Buissonne.

Très influencé par le sens de l'harmonie et la façon de composer de Sting, Dominic Miller raconte des histoires qu'il arrange comme des chansons, avec des couplets, des refrains, des ponts… "J’ai intégré l’essentiel de ses concepts en matière d’arrangement, ainsi que son sens de la concision dans l’art de raconter une histoire ".

Place aux multiples nuances de la rêverie avec Absinthe dont le concert de sortie a lieu le 12 mars au Studio de l'Hermitage.

JEU : 2 places sont à gagner ici pour ce concert parisien.

Absinthe - Dominic Miller - ECM
Absinthe - Dominic Miller - ECM ©Autre
À LIRE AUSSI
Imaginary Friends - Ralph Alessi -  Pochette Label ECM