Menu
Écouter le direct

Sudan Archives embrase le piano de Martin Kohlstedt

Publié lepar Ghislain Chantepie
Sudan Archives (Alex Black)
Sudan Archives (Alex Black)

La musicienne californienne offre un remix bondissant au ténébreux « Auheja » du compositeur néo-classique.

C’est une rencontre rare, une passerelle singulière entre deux espoirs de la musique d’aujourd’hui. D’un côté, la lumineuse Britanny Parks plus connue sous son blaze de Sudan Archives et auteure l’an dernier d’un premier album plein d’audace, y maniant aussi bien le violon que le home-studio. De l’autre, l’impénétrable pianiste Martin Kohlstedt, promesse de la vague néo-classique allemande vivant au cœur de la Thuringe, là où le mouvement Bauhaus prit son envol il y un siècle de cela.

Près de 10.000 km séparent Weimar de Los Angeles mais cette distance n’a pas freiné Kohlstedt dans son dessein de solliciter la musicienne californienne pour son nouveau projet Reccurents. Friand de relectures par d’autres de son propre répertoire, le trentenaire publie ainsi régulièrement depuis le début de l’année des remixes passionnants de titres issus de ses derniers albums Strom et Ströme. Car Kolhstedt s’adresse toujours, pour ces collaborations, à des pointures goûtant l’expérimentation tels son compatriote - et producteur réputé - Henrik Schwarz ou encore l’ovni génial Peter Broderick, figure entre autres du label Erased Tapes.

Aujourd’hui, c’est donc à celle qui incarne le mieux la relève du label Stones Throw que s’est adressé le pianiste allemand, l’invitant à transformer en toute liberté son morceau Auheja publié l’an dernier. Longue de plus de six minutes avec ses chœurs atmosphériques tapissant un piano solo, cette composition hiératique devient ainsi sous l’archet de Sudan Archives une nouvelle respiration organique et contemporaine. Pour son tout premier remix, la Californienne a souhaité placer sa voix au centre de la mélodie originale tout en faisant muter celle-ci vers le R’n’B méditatif qui a fait son succès.

« C’était un voyage incroyable de retravailler une si belle œuvre d’art. J'ai tellement appris de cette collaboration » Sudan Archives