Menu
Écouter le direct

Ronnie Spector, l'étoile des Ronettes, est morte

Publié lepar Ghislain Chantepie
Ronnie Spector au studio CBS à Londres en 1977 (Tom Sheehan / Sony Music Archive)
Ronnie Spector au studio CBS à Londres en 1977 (Tom Sheehan / Sony Music Archive) ©Getty

La chanteuse américaine, voix inoubliable de "Be My Baby", vient de s’éteindre des suites d’un cancer à l’âge de 78 ans.

C’est une icône d'une autre époque qui vient de nous quitter. Ronnie Spector, ancienne voix des Ronettes, est décédée ce mercredi à l’âge de 78 ans d’après un communiqué publié par sa famille sur son site internet. "Notre ange bien aimée, Ronnie, a paisiblement quitté ce monde aujourd'hui après une brève bataille contre le cancer", déclare ainsi l’entourage de la chanteuse qui ajoute sous forme d’hommage que "Ronnie a vécu sa vie avec une étincelle dans l'œil, une attitude pleine d'entrain, un sens de l'humour féroce et un sourire sur son visage".

Née Veronica Bennett en 1943, Ronnie Spector chanta dès sa jeunesse avec sa sœur Estelle au sein de leur famille new-yorkaise avant de former, avec leur cousine Nedra, un premier groupe à la fin des années 50 baptisé The Darling Sisters. La légèreté du doo-wop, de la soul-music et des idylles adolescentes forment déjà le ciment de leurs premières compositions publiées par le label Coolpix, avant que le groupe ne soit définitivement rebaptisé The Ronettes quelques temps après, érigeant alors explicitement Ronnie en tant que leader.

La rencontre de Ronnie, en 1963, avec le producteur Phil Spector fut déterminante pour l’avenir artistique de son groupe autant que pour son destin personnel. Le sorcier du son new-yorkais, à l’issue d’une unique audition, décide ainsi de signer les Ronettes sur son label et en fera l’un des emblèmes de cette décennie marquée par l’émergence des girls-bands, concourant à leur succès marketing et faisant de ce concept une véritable machine à tubes. Be My Baby, le titre le plus populaire du groupe, sortit ainsi dans la foulée en s’appuyant notamment sur la technique dite du « mur de son » développée par Spector pour conférer aux enregistrements une profondeur unique pour l’époque.

La carrière discographique des Ronettes fut de courte durée, un seul album publié en 1964, mais Ronnie et son groupe purent mesurer en live le succès de leurs quelques compositions (Walking in the Rain, Do I Love You, ou encore Baby I Love You), en ouvrant notamment pour les Beatles ou Eric Clapton, tandis que Keith Richards se souvint un jour avoir même ouvert pour elles à cette époque avec les Rolling Stones. Au début de l’année 1967, les Ronettes annoncèrent leur séparation tandis que leur star épousait alors l’éminence grise du groupe devenant alors officiellement Ronnie Spector.

Quittant après des années de souffrance conjugale le producteur décédé l'an dernier en prison, la chanteuse se lança en solo au début des années 70 s’appuyant notamment à ses débuts sur des collaborations avec George Harrison ou encore Bruce Springsteen. Cinq albums naitront de cette seconde carrière loin des lumières, notamment The last of the Rock Stars où participent Keith Richards ou Patti Smith, et jusqu'à l'ultime (et plus rock) English Heart publié en 2016. La légende avait, alors, déjà rattrapé Ronnie et ses Ronettes, intronisées dès la fin du siècle dernier au Grammy Hall of Fame avant de rejoindre leurs plus grands pairs au panthéon du Rock and Roll Hall of Fame en 2007.