Menu
Écouter le direct

Lianne La Havas revisite le "Weird Fishes" de Radiohead en toute sensualité

Publié lepar Catherine Carette
Lianne La Havas - Photo ISAAC
Lianne La Havas - Photo ISAAC

La guitariste et songwriter britannique à la voix de velours sort un nouvel extrait de son prochain album de pop soul raffinée.

Après Is Your Love Big Enough ? sorti en 2012 et Blood en 2015, Lianne La Havas s'est donné le temps le temps d'être au plus près de son être avant d'enregistrer son troisième opus auto-produit. C'est, dit-elle dans un communiqué de presse "une chose vivante et respirante. Il n'a pas été peaufiné pour un enregistrement «propre»". 

Inspirés par les sons plein de soleil de Milton Nascimento, la liberté et l'aisance des envolées de Joni Mitchell et du bassiste Jaco Pastorius, les tambours putters d'Al Green ou encore la touche années 90 de Destiny’s Child, les onze titres aux teintes jazzy de la protégée de Prince  naviguent entre nu-soul et folk-pop. Pour son tout récent single, elle a choisi un titre qu'elle aime depuis toujours reprendre sur scène, dont voici la première version studio qui a donné le ton à toutes les autres sessions du disque. Il s'agit de Weird Fishes tiré de l'album In Rainbows du groupe Radiohead :

Lianne Charlotte Barnes alias Lianne La Havas, est née à Londres d'un père multi-instrumentiste grec et d'une mère jamaïcaine. Sa voix sûre a accompagné des artistes comme Paloma Faith ou Coldplay en tant que choriste et a séduit Mary J. Blige, Stevie Wonder, Kate Tempest ou encore Barack Obama. Elle a la timbre sensuel de Sade, la sensibilité d'Amy Winehouse, un petit côté Esperanza Spalding ou Erykah Badu et chante tout en retenue ses textes profonds avec une technique remarquable.

Je pense que n'importe quel genre peut être émouvant, tant que vous dites la vérité dans votre musique. 

On aime aussi son single Paper Thin qui allie la beauté de l'amour et l'épuisement de se battre pour lui. "C'est le résultat d'une collaboration avec le batteur Homer Steinweiss dans son studio de New York", précise t-elle, pour ce titre magnifié par une prestation vidéo épurée de la plate-forme berlinoise Colors :