Menu
Écouter le direct

La cavale texane de Khruangbin et Leon Bridges

Publié lepar Ghislain Chantepie
Khruangbin & Leon Bridges | Dead Oceans
Khruangbin & Leon Bridges | Dead Oceans

Le jeune soulman et le mystérieux trio unissent leurs forces dans un nouveau disque dédié à leur terre natale et dévoilent un premier extrait prometteur.

A ma gauche, un trio globe-trotteur amateur de funk thaïlandais des années 70 et qui marque des points depuis plusieurs années avec son mélange des genres planant qui vire souvent jusqu’à la transe. A ma droite, l’une des grandes voix soul de la nouvelle génération, un chanteur d’avant-garde mais que l'on compare parfois à Sam Cooke ou à Marvin Gay.

Ce qui rassemble Khruangbin et Leon Bridges, ce sont en fait les vastes étendues désertiques du sud des Etats-Unis, ce Texas à la réputation sulfureuse mais qui a pourtant donné à l’Amérique quelques belles pièces de sa musique. De Fort Worth à Houston, tous sont natifs de cet état pétri de rodéos et de westerns, et dont le folklore ambivalent transpire déjà à bien des égards dans leurs compositions respectives.

Alors oui, quelle bonne idée aujourd’hui d’unir les forces de ces quatre-là autour d’un disque en commun, un projet collaboratif dédié à leur terre natale sobrement intitulé Texas Sun. Un authentique fantasme musical de ce « big sky country », qui mêlerait les mirages exotiques de Khruangbin aux mélodies mélancoliques qui forment la grâce des chansons de Leon Bridges.

Premier extrait dévoilé cette semaine, Texas Sun est à l’aune de ce qu’on pouvait attendre d’un cocktail aussi prometteur. Une ballade pétrie d’une asphalte nostalgique à écouter la vitre baissée et les yeux rivés sur l’horizon, une cavale texane faite d’amour et de routes infinies où la douce lenteur du rythme s’émaille des cordes psychédéliques du trio et de la voix on ne peut plus suave du soulman. Superbe.

Si vous laissez la musique faire ce qu’elle est supposée faire, elle se révélera toute seule. Nous avons essayé d'adopter la même approche avec Leon. Pour nous, cela a ouvert notre monde de travailler avec une autre personne. Mais tout en lui respire aussi le Texas.