Menu
Écouter le direct

Sampa The Great reine zambienne de la planète hip hop

Publié lepar Guillaume Schnee
Sampa The Great / Secondary-Press
Sampa The Great / Secondary-Press

Après "Final Form" et "OMG" la poète et rappeuse dévoile "Freedom", troisième titre soulful de son album "The Return" attendu en septembre.

En seulement quelques années Sampa The Great a réussi à bouleverser l'équilibre de la scène hip hop en mêlant la spiritualité et les anciens sons d'Afrique australe à la soul de la Motown, le rap old scool, le jazz et les productions electro. Un cocktail détonant qu'elle a peaufiné sur la mixtape Birds And The BEE9 sortie en 2017 puis sur scène en première partie de Thundercat, Ibeyi, Hiatus Kaiyote ou Kendrick Lamar. Un engouement unanime qui risque de perdurer avec l'arrivée le 13 septembre de son album The Return sur le label Ninja Tune dont elle vient de publier le troisième titre, Freedom, une ode soulful à l'expression artistique.

L’équilibre entre gagner sa vie et exprimer son art, et ce que vous êtes prêt à compromettre au cours de cette aventure. C’est une bénédiction d’être capable de créer et de s’exprimer à travers les arts et une bénédiction encore plus grande quand cet art peut vous fournir un gagne-pain, mais il est probable que vous arriviez à un point dans votre carrière où vous aurez le choix de compromettre votre expression artistique

Née en Zambie et élevée au Botswana, la poète Sampa Tembo a étudié à San Francisco et Los Angeles avant de s'installer à Sydney pour des études d’ingénieur du son. En 2015 elle grave son premier projet The Great Mixtape où elle commence a travailler sur l’exploration de son patrimoine africain spirituel et musical. Résultat de quatre années d'écritures, l'album The Return est l'expression de ce multiculturalisme et de la question de notre identité.

Sur The Return, Sampa The Great a fait appel à une série de collaborateurs et artistes de renom pour mener son projet à bien. L’album est mixé par Jonwayne (de Stones Throw notoriety), msm (Skepta/Boy Better Know) et Andrei Eremin (nominé aux GRAMMY pour ses collaborations avec hiatus Kaiyote et Chet faker), et réalisé par Silentjay, le producteur de Slowthai Kwes Darko, Clever Austin (Perrin Moss de hiatus Kiayote), Blue Lab Beats et Syreniscreamy. L’album présente également des collaborations avec Ecca Vandal et le collectif de jazz londonien Steam Down. Beaucoup d’entre elles sont les fruits du réseau que Sampa s’est tissé depuis ses débuts en 2015, comme novice des open-mics hip-hop et jazz de Sydney.

Vedette cet été des grands festivals comme Glastonbury ou Love Supreme Jazz, Sampa The Great a joué aux côtés de Sons Of Kemet à Somerset House avant de s'envoler pour une tournée aux USA. Elle sera en concert le 21 novembre au Point Éphémère à Paris.