Menu
Écouter le direct

Les cassettes perdues de Sinkane

Publié lepar Ghislain Chantepie
Sinkane en 2015 à Wiltshire en Angleterre (C Brandon/Redferns)
Sinkane en 2015 à Wiltshire en Angleterre (C Brandon/Redferns) ©Getty

Le musicien new-yorkais exhume une collection de raretés, de démos et de titres inédits à découvrir en écoute gratuite.

D’où lui vient donc toute cette énergie ? Hormis sa relative jeunesse et son sens du groove ensorcelant, Ahmed Gallab alias Sinkane cultive une qualité précieuse pour un musicien qui est celle de ne jamais rester en place. Cette itinérance qui l’a conduit en musique du krautrock jusqu’à la soul sub-saharienne vient de loin, des origines mêmes de ce multi-instrumentiste brillant qui a grandi quelques années au Soudan avant de s’installer à New-York où il embrassa pour de bon la vie de studio.

Dans cette cité aujourd’hui meurtrie par l’épidémie, Sinkane doit comme tant d’autres prendre son mal en patience, attendre chez lui la fin d’un confinement nécessaire pour endiguer ce fléau mortel. A l’instar de tant d’autres artistes, le trentenaire a dès lors pris le train des micro-concerts donnés sur les réseaux sociaux, interprétant depuis son appartement des compositions parmi lesquelles certaines extraites de son joli dernier album Dépaysé publié l’an dernier.

Mais désormais face à lui-même, le chanteur a également entrepris un ménage de printemps qui l’a conduit à faire le tri dans les arcanes de ses vieux disques durs, là où sont entreposés ses enregistrements passés. « Il y a beaucoup de chansons que j’ai écrites et qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas donné naissance à un album, explique ainsi le musicien sur sa page Bandcamp. J’ai pensé que ce serait fun aujourd’hui d’en partager certaines avec vous ».

Une manière de « garder le lien » avec sa communauté, mais aussi de découvrir quelques pépites dans cette collection d’une dizaine de raretés, démos et titres inédits disponible en écoute gratuite. A commencer par cet Ambient Weeks Pt.2 introductif, un inédit pétri de nappes inconnues jusque lors chez Sinkane et qui témoigne de la vitalité des musiques planantes en ces temps de confinement. Prenant la suite, Totally Hot But Pretty Awesome étire son psychédélisme sur plus de huit minutes dans cette nouvelle version d’un morceau extrait d’un album publié en 2009.

D’autres inédits parsèment ces Lost Tapes parmi lesquels Kurdufan et ses effluves soudanais, le chaleureux K Town Boogie aux promesses estivales, une version instrumentale du funky hit Runnin parut en 2012, ou encore ce Moon Blues aux cuivres nocturnes et, là encore, particulièrement planants. Merci Sinkane !