Menu
Écouter le direct

Le maestro Adrian Younge sur tous les fronts

Publié lepar Guillaume Schnee
Adrian Younge / Linear-Labs
Adrian Younge / Linear-Labs ©Autre

Le producteur californien sort l'album du guitariste Jack Waterson, un live de The Midnight Hour avec Ali Shaheed Muhammad et un EP qui célèbrent le spectre de la musique noire.

Multi-instrumentiste surdoué, maître es-soul et hip hop, chef d'orchestre, le producteur Adrian Younge s'apprête à sortir trois nouveaux disques entre avril et mai sur son label Linear Labs à commencer par le deuxième album de Jack Waterson, son mentor et guitariste de toujours. Attendu le 12 avril, Adrian Younge presents Jack Waterson, est une parfaite alchimie des influences de Younge et de l’art rock et psychédélique du membre fondateur du rock band Green On Red. Une œuvre acid rock cinématographique sans frontières, bordée de breaks hip hop.

En juin 2018, deux ans après leur travail collaboratif sur la B.O de la série Marvel Luke Cage, le maestro californien Adrian Younge et l’ex-membre d’A Tribe Called Quest Ali Shaheed Muhammad offraient leur premier album studio commun, The Midnight Hour , une ode à la sophistication culturelle du mouvement Harlem Renaissance. Un projet fou sur lequel le duo avait invité CeeLo Green, Raphael Saadiq, Marsha Ambrosius, Bilal, Laetitia Sadier (Stereolab) ou Questlove (The Roots). En février dernier Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad ont réuni leur combo pour enregistrer en live et en analogique The Midnight Hour : Live At Linear Labs  qui sortira le 19 avril avant la venue du groupe au New Morning à Paris le 4 mai.

L'esthète et militant Adrian Younge  s'est aussi lancé en février dans la production d'une série de titres dévoilés sur la plateforme Amazon Music tout au long du Black History Month aux États-Unis. Quatre pépites qui célèbrent le spectre de la musique noire en compagnie de Black Thought (The Roots), Estelle, Gallant, Georgia Anne Muldrow et Terrace Martin. Il faudra attendre le 10 mai pour la sortie du EP Produced By Adrian Younge.

«* Il fut un temps en Amérique où les Noirs n’étaient pas libres de poursuivre leurs projets créatifs. Cette tension culturelle a amené la communauté noire à créer le premier art musical américain : le jazz. Antithèse de l’idéalisme occidental, il continue d’influencer la musique afro-américaine. Mon oeuvre embrasse cette perspective, et rappelle en outre que la musique peut jeter les bases de l’expression de soi et de la conscience culturelle.*  » Adrian Younge