Le groove stratosphérique de Lettuce sur "Elevate"

Publié lepar Guillaume Schnee
Lettuce / Casey Flanigan
Lettuce / Casey Flanigan ©Autre

Le sextet américain explore toutes les contrées de la galaxie groove dans maelstrom de beats funk et hip-hop.

Lettuce est bien-sûr la laitue, la thune en argot anglais ou une herbe verte qu’on peut fumer mais c'est aussi le blaze de ce collectif new-yorkais adepte de furieuses jam sessions et passé maître dans l'art du groove instrumental et expérimental. Fondé en 1992 par quatre anciens étudiants du prestigieux Berklee College Of Music, le sextet est de retour avec Elevate, un sixième album (quatre après Crush) attendu le 14 juin sur le label Regime Music. Une collection de onze titres sortis de l'imaginaire groove du guitariste Adam « Shmeeans » Smirnoff et du batteur Adam Deitch qui ont cette fois fait appel au magicien du son Russ Elevado (D’Angelo, The Roots, Erykah Badu).

Toujours en quête de nouveaux territoires sonores, Lettuce a repoussé ici les frontières de ses explorations folles et de ses improvisations bâties sur des titres de funk instrumental et atmosphérique et rythmées par des beats hip hop. Le collectif s'aventure aux confins des stellites P-FUNK, trip-hop, jazz-fusion, rock progressif, ambient et psychédélique. Le bassiste Erick "Jesus" Coomes, le claviériste Neal Evans, le saxophoniste Ryan Zoidis, les guitaristes Eric Krasno et Adam "Shmeeans" Smirnoff et le batteur Adam Deitch s'élèvent dans une nouvelle collection de titres originaux parsemée de reprises comme Ready To Live  de la Californienne Lydia Pense ou, plus étonnant, Everybody Wants To Rule The World  de Tears For Fears chantée Nigel Hall.

"Cet album repousse véritablement les frontières. L’idée, c’était de poursuivre notre exploration de toute la palette qu’offrent les beats funk et hip-hop, tout en donnant à ces morceaux des mélodies qui font sens." Adam Deitch