Menu
Écouter le direct

The James Hunter Six dévoile "He's Your Could've Been"

Publié lepar Guillaume Schnee
James Hunter / Photo Jessie Perez Huntsman
James Hunter / Photo Jessie Perez Huntsman

Le crooner anglais revient le 6 mars sur Daptone avec l'album "Nick of Time", un nouveau trésor de soul romantique et intemporelle.

S'il est parfois difficile de trouver son chemin dans l'océan des productions soul actuelles, l'annonce d'un nouvel album de The James Hunter Six est toujours rassurante pour les fans de cette soul vintage aux performances vocales bouleversantes. Pionnier de la vague néo soul anglaise, le crooner James Hunter cultive depuis plus de trente ans sa passion pour le rhythm & blues et la soul des 50's et 60's. Et qui de mieux que la mythique House of Soul de Brooklyn pour sublimer cet art de la soul romantique old-school entretenu par l'ancien ouvrier natif de Colchester ? C'est donc sur Daptone, le label de Sharon Jones et Charles Bradley, que The James Hunter Six poursuit sa route avec l'album Nick of Time, dont voici le titre He's Your Could've Been :

Un jour, ma femme Jessie me parlait d'un de ses ex qui ne semblait pas avoir de défauts. En fait, elle ne pouvait pas comprendre pourquoi elle s'était séparée de lui. Moi non plus, mais je ne me plaignais pas. Plus tard, elle a mentionné que la conversation pourrait faire une bonne chanson, alors je l'ai écrite.

James Hunter s’est à nouveau installé  dans les studios Penrose à Riverside en Californie avec le co-fondateur de Daptone, Bosco Mann pour enregistrer les treize titres de Nick of Time. Une collection de trésors de cette soul intemporelle et poétique qui fait chavirer les chœurs les plus durs. Avec sa voix éraillée bouleversante et un backing band de haut vol, le chanteur torturé parvient à faire revivre l'âme perdue des 50's et 60's, quand les transistors vibraient aux sons du swing R&B, la la rumba cubaine, la bossa, la soul, la voix du crooner Nat King Cole ou les débuts de Burt Bacharach.

The James Hunter Six est en concert le 13 mai au Café de la Danse à Paris.