Menu
Écouter le direct

Rejjie Snow maître du cool sur "Relax"

Publié lepar Ghislain Chantepie
Rejjie Snow | Photo : Matter Research.
Rejjie Snow | Photo : Matter Research.

Le rappeur irlandais lève le voile sur son second album avec un nouveau clip plein de bonnes vibes.

Cette fois-ci, c’est la bonne. Annoncée initialement pour le mois de février, la sortie du second album de Rejjie Snow est désormais fixée au 09 juillet prochain, le disque ayant pâti comme tant d’autres d’un planning bousculé par une pandémie toujours vive. Dommage, tant les productions d’Alexander Anyaegbunam de son vrai nom font toujours languir ceux qui ont vu de longue date chez ce jeune rappeur originaire de Dublin l’un des symboles du retour conquérant du hip hop britannique. 

Auteur d’un premier album impeccable il y a trois ans, l’Irlandais avait, lors de son passage aux Trans Musicales de Rennes, emporté tous les suffrages du public français avec des productions sombres, antiracistes et dont le rythme lourd évoquait le son des années 90. On ne gâche pas notre plaisir, donc, de recevoir aujourd’hui des nouvelles fraiches du gamin de Dublin avec la mise en ligne il y a quelques jours d’un nouveau clip totalement laid-back tourné à l'ombre des pyramides de Gizeh et où s’invite au micro le talentueux producteur Cam O'bi.

Ce Relax fait ainsi figure de nouvel extrait de Baa, Baa, Black Sheep, un second disque qui emprunte son titre à celui d’une fameuse comptine anglaise. Cette perception tenace d’être différent des autres, amplifiée par un trouble avéré du déficit de l’attention, Rejjie Snow a souhaité en faire l'une des trajectoires de son nouvel album en s’inspirant notamment de l’univers fantasmagorique de célèbres contes pour enfants. « J'ai toujours aimé Willy Wonka et sa chocolaterie. Je le regarde tout le temps, précise ainsi le rappeur dans un communiqué. J'ai conçu mon nouvel album comme une sorte de bande-originale de ce film ».

Déjà, à l’automne dernier, Snow s’aventurait dans l'univers surréaliste du chef-d’œuvre de Lewis Carroll avec Mirrors, un premier extrait plein de jazz et de bonnes vibes en forme de pays des merveilles où officiait déjà Cam O’bi. Ce morceau, mais aussi la pépite de rap chillé Cookie Chips concocté à quatre mains l’an dernier avec le regretté MF DOOM, figurent tous à la tracklist de Baa, Baa, Black Sheep dévoilée pour l’occasion ces jours derniers. Vivement l’été.